Wall Street finit en hausse une séance à nouveau instable

lundi 21 septembre 2015 23h37
 

par Tanya Agrawal et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a bouclé la première séance de la semaine en hausse modérée, récupérant, grâce notamment aux financières, une partie des pertes subies la semaine passée après que la Réserve fédérale eut observé le statu quo sur ses taux directeurs.

Les gains de lundi, obtenus au terme d'une séance qui une fois de plus fut heurtée, ont toutefois été amoindris par le décrochage des valeurs biotech, dont l'indice sectoriel a été le seul a finir dans le rouge, cédant 1,38%. Ces valeurs ont pesé sur le Nasdaq, qui s'est retourné à la baisse dans l'après-midi avant de finir in extremis dans le vert.

L'indice des biotechs du Nasdaq a perdu 4,41%. L'indice sectoriel des financières de l'indice S&P a lui gagné 1,07%, plus fort gain de la journée.

L'indice Dow Jones a gagné 125,61 points (0,77%) à 16.510,19 points. Le S&P-500, plus large, a pris 8,94 points (0,46%) à 1.966,97. Le Nasdaq Composite est stable, avançant de 1,73 point (0,04%) à 4.828,96.

Les biotechs ont pâti d'un "tweet" d'Hillary Clinton, candidate démocrate aux présidentielles, qui s'insurge contre les "prix abusifs" des médicaments spécialisés, citant pour cela un article du New York Times, et compte y remédier.

L'article du New York Times dresse la liste de certains médicaments dont les prix ont monté en flèche, à cause d'une pénurie dans certains cas. Mais cette flambée est également parfois due à une stratégie commerciale qui consiste à racheter de vieux médicaments et à les transformer en traitements spécialisés dispendieux.

Les propos tenus jeudi par la banque centrale sur l'économie mondiale n'avaient fait qu'exacerber les craintes écloses face au ralentissement de l'économie chinoise et qui avaient déjà provoqué quelques émois sur les places boursières mondiales.

C'est pourquoi le marché suivra avec attention les déclarations d'un certain nombre de responsables de la Fed, dont la présidente Janet Yellen, cette semaine.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS