Wall Street finit dans le doute après la Fed

jeudi 17 septembre 2015 22h32
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a clôturé sur une note mitigée jeudi, au terme d'une séance marquée une nouvelle fois par la volatilité après la décision de la Réserve fédérale de laisser sa politique monétaire inchangée, une décision que les investisseurs ont manifestement eu du mal à interpréter.

L'indice Dow Jones a perdu 65,21 points, soit 0,39%, à 16.674,74 et le Standard & Poor's-500, plus large, a cédé 5,11 points (-0,26%) à 1.990,20. Le Nasdaq Composite a lui terminé sur un gain limité à 4,71 points (+0,1%) à 4.893,95, non loin de son plus bas du jour.

A l'issue de deux jours de débats, la Réserve fédérale a décidé de laisser inchangé l'objectif de son taux des "fed funds", quasi-nul depuis fin 2008, en soulignant l'augmentation récente des risques globaux.

Sa présidente, Janet Yellen, a toutefois laissé la porte ouverte à une possible hausse de taux le mois prochain, qui serait la première depuis près de dix ans.

Le S&P a gagné jusqu'à plus de 1% après ces annonces, repassant la barre des 2.000 points, avant de retomber.

"Il y a évidemment eu un peu de soulagement du fait qu'il ne se passe rien aujourd'hui mais on s'interroge sur ce qui se passera par la suite. Certains indices, certaines indications suggèrent qu'une hausse des taux de la Fed pourrait ne même pas avoir lieu cette année", a commenté George Rusnak, co-responsable des activités de taux fixes de Wells Fargo Investment Institute.

L'incertitude sur l'évolution de la politique monétaire américaine influence la tendance à Wall Street depuis plusieurs mois déjà mais la situation s'est compliquée depuis la mi-août avec la multiplication des signes de ralentissement de l'économie et la chute des marchés financiers en Chine.

"Il y a tout simplement trop d'incertitudes pour l'instant et le risque d'un relèvement des taux n'est pas le même quand les taux sont à zéro que quand ils sont à 4%", explique Steve Gutch, gérant de Federated Investors, qui s'attend à voir persister la volatilité.

  Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS