La Fed contrainte à l'inaction par le ralentissement mondial

jeudi 17 septembre 2015 23h20
 

par Howard Schneider et Ann Saphir

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a laissé jeudi ses taux d'intérêt inchangés, cédant aux inquiétudes suscitées par l'économie mondiale, la volatilité des marchés financiers et la faiblesse de l'inflation aux Etats-Unis, sans exclure toutefois la possibilité d'un durcissement de sa politique monétaire d'ici la fin de l'année.

Pour justifier ce qui s'apparente à un retrait tactique, sa présidente, Janet Yellen, a reconnu lors d'une conférence de presse que l'évolution récente de la situation économique internationale avait forcé la main de la banque centrale la plus puissante du monde.

L'économie américaine se porte suffisamment bien pour supporter et justifier une hausse de taux, a-t-elle expliqué, "et nous prévoyons que cela restera le cas". Mais elle a ajouté que "les perspectives à l'international semblent être devenues plus incertaines", avec pour conséquences récentes une baisse de Wall Street, une hausse du dollar et un resserrement des conditions de financement susceptibles de freiner la croissance américaine.

"A la lumière de l'incertitude accrue à l'étranger, (...) le comité a jugé approprié d'attendre", a poursuivi Janet Yellen. "Etant donné l'interdépendance économique et financière élevée entre les Etats-Unis et le reste du monde, la situation à l'étranger mérite une surveillance attentive."

Le communiqué publié à l'issue de la réunion du comité de politique monétaire mentionne lui aussi l'impact de la situation internationale, devenue une variable clé de la réflexion de la Fed au-delà des seuls données économiques américaines.

"Les récents développements de l'économie et des marchés financiers mondiaux pourraient peser quelque peu sur l'activité économique et sont susceptibles d'exercer une pression baissière supplémentaire sur l'inflation à moyen terme", explique-t-il.

UNE HAUSSE DE TAUX EN 2015 RESTE POSSIBLE   Suite...

 
La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen. La Fed a laissé jeudi ses taux d'intérêt inchangés en évoquant les inquiétudes suscitées par la situation économique mondiale, sans exclure totalement la possibilité d'un léger durcissement de sa politique monétaire d'ici la fin de l'année. /Photo prise le 17 septembre 2015/REUTERS/Jonathan Ernst