17 septembre 2015 / 05:28 / il y a 2 ans

Altice s'offre Cablevision pour 17,7 milliards de dollars

Le câblo-opérateur américain Cablevision Systems a accepté une OPA de 17,7 milliards de dollars (15,7 milliards d'euros) d'Altice, la holding de Patrick Drahi (photo). /Photo prise le 27 mai 2015/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Altice a annoncé jeudi le rachat du quatrième câblo-opérateur américain, Cablevision, pour une valeur d'entreprise de 17,7 milliards de dollars (15,7 milliards d'euros) dette incluse, permettant à la maison mère de Numericable-SFR de devenir un acteur majeur sur ce secteur très lucratif aux Etats-Unis.

Le fondateur d'Altice, le milliardaire franco-israélien Patrick Drahi, accroît ainsi son empire dans les télécoms et le câble, construit grâce à des acquisitions en France, au Portugal et en Israël, toutes financées par la dette et rendues possibles par les taux d'emprunt particulièrement bas.

Il s'agit de la sixième acquisition majeure d'Altice depuis un peu plus de deux ans, après celles de SFR, de Virgin Mobile, de Portugal Telecom, du groupe média NextRadioTV, et du cablo-opérateur américain Suddenlink. Il a en revanche essuyé un refus quand il a tenté de racheter Time Warner Cable.

Pour convaincre les propriétaires de Cablevision, qui avaient indiqué dans un premier temps ne pas être vendeurs et avec qui il négocie depuis juin, Patrick Drahi s'est engagé à verser 34,90 dollars en numéraire pour chaque action Cablevision, soit une prime de 22% sur le cours de clôture de mercredi.

La transaction sera financée au moyen de 14,5 milliards de dollars de dette nouvelle et existante de Cablevision, ainsi qu'au moyen de cash du câblo-opérateur américain et de 3,3 milliards de dollars de cash d'Altice.

Pour financer cette opération, Altice va lever 8,6 milliards de dollars en créant de la dette, principalement à travers Cablevision et sans toucher à celle de son holding européen, dont le ratio de levier est déjà très élevé.

Il lèvera également 3,3 milliards de dollars en actions, 70% en émettant des actions Altice et 30% à travers les fonds BC Partners et CPP Investment Board, avec qui Altice possède déjà Suddenlink.

En ce qui concerne les actions Altice, le groupe va émettre des actions de classe A, qui ont moins de droits de vote que les actions B, détenues en grande majorité par Patrick Drahi lui-même.

Altice a créé cette structure actionnariale en juin afin justement que le groupe puisse financer par augmentation de capital des acquisitions sans que Patrick Drahi ne perde le contrôle de son groupe.

"Cette acquisition nous implante dans la partie la plus riche des Etats-Unis et sera une implantation solide pour continuer de nous étendre", a affirmé le directeur général d'Altice, Dexter Goei, lors d'une conférence téléphonique.

Cablevision compte 3,1 millions de clients dans les Etats de New York, du Connecticut et du New Jersey.

"Nous pensons qu'il y a des moyens significatifs d'améliorer notre productivité, en mettant en commun les frais d'achats et d'autres coûts entre Cablevision et Suddenlink", a-t-il détaillé.

Patrick Drahi, qui entend réaliser à terme 50% du chiffre d'affaires d'Altice aux Etats-Unis, devrait appliquer sa méthode habituelle à Cablevision en taillant dans les coûts de l'opérateur. Le groupe estime les synergies dégagées par cette fusion à 900 millions de dollars.

Dexter Goei a indiqué que son objectif pour Cablevision était d'atteindre une marge "dans le bas des 40%", alors qu'elle n'est actuellement que de 28%, en deçà de la moyenne sectorielle de 35%.

Un vaste mouvement de consolidation est engagé chez les câblo-opérateurs américains, concurrencés par les services de vidéo en streaming comme Netflix qui menacent leur modèle.

Allan Nichols, analyste chez Morningstar, a indiqué que la capacité d'Altice à faire des économies le laissait "quelque peu sceptique", car les coûts liés aux contenus étaient plus élevés aux Etats-Unis qu'en Europe, où les autres branches d'Altice sont situées.

"Ceci dit, Altice a une histoire impressionnante de réduction de coûts, et nous nous attendons à ce que le groupe soit bien plus agressif que la famille Dolan pour réduire les dépenses, y compris en réduisant le nombre d'employés", écrit-il dans une note.

Vers 16h20, l'action A d'Altice progressait de 1,09% à 24,6 euros alors que l'indice sectoriel européen était en baisse de 0,1%. Les investisseurs se sont montrés jusqu'à présent convaincus par la stratégie de Patrick Drahi, le titre Altice affichant la meilleure performante du secteur des télécoms avec une hausse de près de 57% depuis le début de l'année contre environ 8% pour l'indice sectoriel.

Altice, qui a étendu ses acquisitions au monde des médias français dans les derniers mois, va également devenir propriétaire du quotidien Newsday et de la chaîne d'informations locales News 12 Networks.

Dexter Goei a indiqué qu'Altice n'interférerait pas avec la ligne éditoriale de ces médias, qui perdent de l'argent, mais qu'il comptait les gérer de façon de façon plus efficace.

JP Morgan, BNP Paribas et Barclays se sont engagés à financer l'opération, et ont également conseillé Altice dans ce cadre. Cablevision a été conseillé par Bank of America Merrill Lynch, Guggenheim Securities et PJT Partners.

Avec Gilles Guillaume, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below