H&M enregistre en août sa plus faible croissance en deux ans

mardi 15 septembre 2015 10h55
 

STOCKHOLM (Reuters) - Le groupe suédois de prêt-à-porter Hennes & Mauritz a enregistré en août la plus faible croissance de son chiffre d'affaires depuis plus de deux ans, une contre-performance imputée à la chaleur estivale qui a limité la demande pour ses vêtements d'automne.

H&M, numéro deux mondial de la mode derrière Zara (groupe Inditex), a fait état d'une hausse de 1% de ses ventes en devises locales par rapport au même mois de 2014, bien moins que la progression de 6% que prévoyaient en moyenne les analystes interrogés par Reuters.

Il s'agit de son plus mauvais mois depuis mars 2013, quand les ventes avaient reculé de 4% sur un an.

L'annonce fait reculer l'action de 1,71% à la Bourse de Stockholm vers 8h45 GMT à la Bourse de Stockholm, à 311,30 couronnes, après un plus bas de l'année à 310,30.

H&M restait sur dix mois consécutifs de croissance à deux chiffres.

"Les ventes en août ont été affectées négativement par le temps inhabituellement chaud dans beaucoup des principaux marchés de H&M en Europe", a expliqué l'entreprise dans un communiqué.

Selon l'organisation professionnelle allemande Textilwirtschaft, les ventes de prêt-à-porter en Allemagne, le premier marché de H&M, ont chuté de 16% globalement en août.

Pour Anne Critchlow, analyste qui suit le secteur pour Société générale, le chiffre annoncé par H&M correspond à une baisse de 8% de ses ventes à magasins comparables. "La météo est en cause ; on a vu des chiffres montrant que des baisses des ventes de vêtements en Allemagne, en Suède et au Royaume-Uni", dit-elle.

Les analystes de Jefferies notent de leur côté que H&M n'a ouvert que 37 nouveaux magasins sur le trimestre clos en août, soit 164 nouvelles ouvertures sur les neuf premiers mois de l'exercice, un chiffre loin du compte pour un groupe qui en vise 400 sur l'ensemble de l'année.   Suite...

 
Le groupe suédois de prêt-à-porter Hennes & Mauritz affiche une hausse de 1% de ses ventes en août en devises locales par rapport au même mois de 2014, bien moins que la progression de 6% anticipée par les analystes. /Photo prise le 24 août 2015/REUTERS/Régis Duvignau