Wall Street ignore le blues pétrolier et finit en hausse

vendredi 11 septembre 2015 22h15
 

par Tanya Agrawal et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Les actions ont finalement terminé la séance de vendredi en hausse dans un marché new-yorkais fébrile qui attend la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

Les valeurs de l'énergie ont toutefois fini en baisse, victimes d'un déclassement des prévisions de Goldman Sachs.

La banque, qui jouit d'une influence de poids dans le trading pétrolier, a ramené sa prévision de cours pour le brut américain de 57 à 45 dollars le baril en 2016, abaissant celle du Brent de 62 à 49,50 dollars. Elle évoque une offre surabondante et le ralentissement économique chinois et ajoute que même si cela ne représente pas son hypothèse de base, le brut pourrait tomber jusqu'à 20 dollars le baril.

"Le marché semble globalement passer outre la baisse des prix pétroliers et les déceptions causées par plusieurs noms de la distribution ces derniers jours", dit Michael James (Wedbush Securities), ajoutant que les investisseurs ont peut-être affiné leurs positions avant le week-end et de nouveaux indicateurs chinois.

Le Dow Jones a gagné 102,69 points (0,63%) à 16.433,09. Le S&P-500, plus large, a pris 8,76 points, soit 0,45%, à 1.961,05. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 26,09 points (0,54%) à 4.822,34.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 2%, le S&P 2% et le Nasdaq Composite 3%. Le Dow a enregistré sa meilleure semaine depuis la fin mars. C'est aussi le cas pour le S&P et le Nasdaq, depuis la mi-juillet dans les deux cas.

Huit des 10 grands indices sectoriels du S&P ont terminé en hausse. L'indice sectoriel de l'énergie accuse le recul le plus prononcé, de 0,74%.

Les marchés boursiers sont instables depuis la dévaluation inattendue du yuan intervenue le mois dernier dans un contexte de ralentissement de la deuxième économie mondiale qui préoccupe réellement les investisseurs. L'indice S&P-500 a subi des fluctuations de 1% au moins durant 11 séances depuis le 20 août.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS