September 11, 2015 / 2:30 PM / 2 years ago

Fauchon se diversifie dans l'hôtellerie haut de gamme

3 MINUTES DE LECTURE

PARIS (Reuters) - Fauchon se lance dans l'hôtellerie avec l'ouverture prochaine d'un établissement haut de gamme sur la place de la Madeleine à Paris, à deux pas de son siège historique.

Cette ouverture devrait s'accompagner presque simultanément de celle d'autres hôtels, en Asie et au Moyen-Orient, les deux grandes régions du développement du groupe.

"Nous avions depuis longtemps l'idée de lancer une collection d'hôtels pour accompagner notre marque centrée sur l'art de vivre à la française", a déclaré à Reuters Michel Ducros, président et propriétaire de l'épicier de luxe.

Le groupe pourrait ouvrir une dizaine d'établissements à sa marque dans les cinq ans qui viennent.

Situé à l'angle de la place de la Madeleine et du boulevard Malesherbes, dans un immeuble acquis par la Qatar National Bank, l'hôtel comptera moins de 60 chambres de luxe, dont le prix moyen devrait osciller entre 500 et 600 euros.

Les travaux, financés par les investisseurs qataris, devraient totaliser environ 40 millions d'euros, Fauchon étant locataire des lieux et se chargeant de la décoration.

Une alliance avec un professionnel de l'hôtellerie pour la gestion de l'établissement pourrait être envisagée. L'hôtel devrait ouvrir à la fin 2017 ou au début 2018.

Cette initiative intervient au moment où Fauchon s'apprête à lancer un vaste chantier de rénovation de son magasin historique parisien, qui fermera en 2016 pour neuf mois de travaux.

Fauchon a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires stable de 50 millions d'euros, tiré de ses deux magasins en propre (à Paris et Monte Carlo), de son activité de traiteur-cocktail et des royalties perçues sur ses 70 magasins ou cafés franchisés.

La société a accusé l'an dernier une "légère perte opérationnelle", a précisé Michel Ducros, pour qui le développement "n'a pas été assez rapide" mais qui dit tabler sur une amélioration dans les années qui viennent.

Au bord de la faillite en 2004, l'entreprise qui croulait sous 30 millions d'euros de dettes et accusait des pertes de près de 15 millions d'euros par an, a été assainie et recapitalisée par son propriétaire, qui détient 90% de son capital.

Pour son développement, l'enseigne mise sur la franchise, peu consommatrice de capitaux, et vise les 100 boutiques dans le monde d'ici à 2017. Les ouvertures se concentrent au Moyen-Orient, où l'enseigne est déjà très présente, ainsi qu'en Asie.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below