Feu vert de Bruxelles à la vente du pôle énergie d'Alstom à GE

mardi 8 septembre 2015 18h01
 

par Foo Yun Chee et Benjamin Mallet

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - La Commission européenne a donné mardi son feu vert au rachat par General Electric de la branche énergie d'Alstom sous réserve que le géant américain vende certains actifs du groupe français à l'italien Ansaldo Energia.

Ces actifs concernent l'activité "turbines à gaz de grande puissance" d'Alstom, principalement utilisées dans les centrales électriques. L'exécutif européen, qui avait ouvert en février une enquête approfondie sur la vente du pôle énergie d'Alstom, craignait que l'opération n'entraîne la disparition d'un des principaux concurrents de GE sur ce marché.

"Une telle concentration aurait porté préjudice à l'innovation et fait grimper les prix sur le marché d'une technologie qui est essentielle pour lutter contre le changement climatique. Les engagements offerts par GE dissipent ces craintes", a estimé la Commission dans un communiqué.

Bruxelles a également estimé que l'entreprise italienne Ansaldo, détenue à 40% par le fonds stratégique italien et à 40% également par le chinois Shanghai Electric, pourrait "reprendre le rôle précédemment joué par Alstom sur le marché et maintenir ainsi une concurrence effective".

Les cessions proposées par GE incluent deux types de turbines à gaz de grande puissance, des accords de maintenance à long terme pour 34 turbines vendus ces dernières années, des ingénieurs en recherche et développement, des installations d'essai en Suisse et une filiale d'Alstom chargée de la maintenance basée en Floride.

Alstom et GE, qui ont en outre obtenu l'aval des autorités américaines, ont indiqué que la finalisation de leur opération aurait lieu "dès que possible" au quatrième trimestre 2015.

Le groupe américain a précisé que l'impact financier positif du rachat de la branche énergie d'Alstom restait pour lui inchangé malgré les cessions annoncées mardi.

Alstom avait indiqué fin juillet qu'il contribuerait financièrement aux mesures proposées par GE en concédant une réduction de 300 millions d'euros du prix d'achat d'origine de 12,35 milliards.   Suite...

 
Les autorités américaines de la concurrence ont approuvé mardi sous conditions le rachat par General Electric du pôle énergie d'Alstom pour 12,4 milliards d'euros. Pour pouvoir mener à bien l'opération, le conglomérat américain devra céder une filiale du groupe français chargée de la maintenance basée en Floride. /Photo d'archives/EUTERS/Vincent Kessler