Les marchés européens confirment leur nette hausse à mi-séance

mardi 8 septembre 2015 13h03
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur hausse sensible mardi à mi-séance -- et Wall Street devrait débuter la journée sur des gains appréciables -- portées par une solide statistique allemande du commerce extérieur qui permet en particulier à la place de Francfort de se distinguer.

Les exportations et les importations ont atteint en juillet des niveaux sans précédent en Allemagne, permettant une augmentation de l'excédent commercial, et faisant oublier la médiocre performance commerciale chinoise annoncée quelques heures plus tôt.

La croissance de la zone euro au deuxième trimestre a par ailleurs été révisée en hausse, en raison surtout d'une augmentation plus marquée du produit intérieur brut en Italie et en Grèce.

"La statistique allemande permet d'espérer que la reprise européenne reste d'actualité et de constater que les exportations allemandes ne sont pas trop affectées par les remous des marchés émergents", dit Philippe Gijsels, de BNP Paribas Fortis Global Markets. "Les Bourses européennes montent aussi parce que les actions chinoises ont rebondi".

De nouvelles mesures prises par les autorités chinoises, qui gratifient fiscalement l'investisseur boursier à long terme, ont permis aux places locales d'enregistrer de solides gains en clôture, l'indice composite de Shanghaï gagnant ainsi 2,9% et celui des places de Shanghaï et Shenzhen 2,6%.

À Paris, le CAC 40 progresse de 2% à 4.640,83 points. À Francfort, le Dax affiche un gain de 2,37% et à Londres, le FTSE s'octroie 1,80%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 2,06% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 2,12%.

Les futures sur indices new-yorkais enregistrent des gains de l'ordre de 1,9% à 2,0% avant l'ouverture de Wall Street, fermée lundi pour le Labor Day.

Tous les indices sectoriels sont dans le vert, au premier rang desquels celui de l'automobile qui gagne 3,2%. Dans ce compartiment BMW prend 4,2%, deuxième plus forte hausse de l'EuroStoxx 50.

Ce secteur accusait, au cours de six derniers mois, la deuxième plus forte perte, de 19,5%, derrière celui des ressources de base (-29%), plombés tous deux par le ralentissement chinois. Mais cette préoccupation semble moins prégnante, d'autant que, dans le cas de l'automobile, la demande a été solide en Europe et aux Etats-Unis en août, font valoir les participants.   Suite...

 
Les Bourses européennes confirment leur hausse sensible mardi à mi-séance -- et Wall Street devrait débuter la journée sur des gains appréciables -- portées par une solide statistique allemande du commerce extérieur qui permet en particulier à la place de Francfort de se distinguer /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner