Recul inquiétant des importations chinoises en août

mardi 8 septembre 2015 09h23
 

par Pete Sweeney et Samuel Shen

SHANGHAI (Reuters) - Les importations chinoises ont nettement diminué en août, laissant à leur tour planer des doutes sérieux quant au dynamisme de la deuxième économie mondiale et à sa contribution à la croissance mondiale.

Les importations ont chuté de 13,8% par rapport à août 2014, bien plus que la contraction de 8,2% prédite par les économistes. C'est également leur 10e mois d'affilée de baisse, attestant à la fois du tassement marqué des prix des matières premières et d'une demande anémiée.

En outre, avec la dévaluation inattendue du yuan du mois dernier et le ralentissement de la demande de consommation, il ne faut pas s'attendre à un redressement des importations chinoises sur le court terme.

Ces dernières sont constituées pour l'essentiel par les matières premières absorbées par l'industrie pour fabriquer des biens qui seront revendus à l'étranger. De ce fait, le rétrogradage continu des importations n'est pas de bon augure pour les exportations futures.

En revanche, les exportations ont moins diminué que prévu, de 5,5%, mais les économistes n'en doutent pas moins que la Chine puisse atteindre son objectif d'une croissance annuelle de 6% des échanges commerciaux.

"La dévaluation du yuan aura un impact limité sur les exportations, qui baissent parce que la demande est faible et non pas parce que les prix ne sont pas bons", dit Li Jian, directeur des études sur le commerce extérieur de l'Académie chinoise du Commerce international et de la Coopération économique, cercle de réflexion du ministère du Commerce.

Les réserves de change de la Chine ont subi en août leur baisse la plus forte jamais enregistrée, attestant des efforts déployés par les autorités chinoises pour stabiliser la monnaie nationale après sa dévaluation.

Ces dernières veulent convaincre les marchés que le yuan est stable et de fait, les marchés boursiers chinois se sont un peu calmés. Ils ont perdu 40% environ depuis la mi-juin, l'indice composite de la Bourse de Shanghai louvoyant autour des 3.000 points alors qu'il dépassait les 5.000 il y a moins de trois mois.   Suite...

 
Produits laitiers importés d'Australie dans un supermarché de Shanghai, Les exportations chinoises ont baissé moins que prévu en août mais le nouveau repli, plus prononcé qu'estimé, des importations illustrent une nouvelle la déprime de la conjoncture en Chine. /Photo  prise le 15 août 2015/REUTERS/Aly Song