Wall Street finit en baisse, regain d'inquiétudes sur la Chine

mardi 1 septembre 2015 22h35
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en net recul mardi, les trois grands indices étant désormais en territoire négatif depuis le début de l'année, après la publication d'un nouvel indicateur attestant du ralentissement de la croissance de l'économie chinoise.

L'indice Dow Jones a entamé le mois de septembre sur une perte de 469,68 points en clôture, soit 2,84%, à 16.058,35 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a reculé de 58,33 points, soit 2,96% à 1.913,85 et le Nasdaq Composite a cédé 140,40 points, soit 2,94% à 4.636,11 points.

La veille, la Bourse de New York avait bouclé son plus mauvais mois depuis 2012 après les commentaires d'un membre influent de la Réserve fédérale suggérant qu'une hausse des taux d'intérêt dans deux semaines restait possible.

Depuis le début de l'année, les trois indices sont en repli de, respectivement, 9,9%, 7,05% et 2,11%.

L'activité du secteur de l'industrie manufacturière s'est contractée en août en Chine, tandis que sa croissance a faibli dans la zone euro et en Grande-Bretagne.

"Le PMI (chinois) est passé sous les 50 points, qui est un niveau psychologique important et met l'accent sur le fait que la Chine se contracte", dit Joe Rundle, trader chez ETX Capital.

Les résultats de ces enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats (PMI) dans le monde entier, très suivis par les investisseurs, nourrissent les craintes d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise, ce qui alimente la baisse des Bourses et des cours des matières premières.

La croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis a également ralenti en août, à son rythme le plus faible depuis plus de deux ans, selon l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée mardi.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, n'a rien fait pour calmer les nerfs des investisseurs en déclarant que la croissance mondiale serait probablement plus faible que prévu cette année.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS