Auchan reporte son objectif de redressement en France

lundi 31 août 2015 14h33
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Auchan, qui avait dit en mars tabler sur un retour à la croissance de ses ventes en France en 2015, a reporté cet objectif à plus tard après un nouveau recul de son activité dans l'Hexagone au premier semestre.

Le distributeur nordiste a fait état lundi d'un chiffre d'affaires en hausse de 3,4% (à 26,9 milliards d'euros) pour les six premiers mois de l'année, grâce à l'expansion de son réseau de magasins.

Mais en France, où il réalise près de 40% de ses ventes, la baisse s'est poursuivie avec un recul de 2,9%, le groupe ne parvenant pas à compenser par des volumes suffisants les baisses de prix massives opérées depuis près d'un an.

"A ce stade, hors essence et à magasins comparables, cela (un retour à la croissance en 2015) nous paraît difficile", a déclaré Vincent Mignot, directeur général d'Auchan France, lors d'une conférence téléphonique.

En France, l'environnement reste difficile et marqué par une guerre des prix qui ne faiblit pas, a-t-il poursuivi, précisant que le trafic était en légère hausse dans les magasins.

Les ventes de produits alimentaires ont été "quasiment à l'équilibre" tandis que le non-alimentaire, qui pèse lourd dans les grands hypermarchés, reste mal orienté.

En données comparables et hors essence, les ventes des hypermarchés français ont reculé de 2%, contrastant avec la performance de Carrefour qui a vu les siennes progresser dans tous ses formats.

Cinquième distributeur en France et troisième français à l'international derrière Carrefour et Casino, Auchan compte sur son alliance stratégique avec Système U, en cours d'examen auprès des autorités de la concurrence, pour accroître sa puissance d'achats, préserver ses marges et mieux affronter la crise de la consommation.   Suite...

 
Auchan, qui avait dit en mars tabler sur un retour à la croissance de ses ventes en France en 2015, a reporté cet objectif à plus tard après un nouveau recul de son activité dans l'Hexagone au premier semestre. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol