August 28, 2015 / 2:16 PM / 2 years ago

L'Opep ne croit pas à un rebond marqué du prix du baril en 2015

3 MINUTES DE LECTURE

La nouvelle chute des prix du pétrole ces dernières semaines a contraint les pays arabes membres de l'Opep à revoir à la baisse leurs prévisions de cours pour cette année, signe qu'ils sont prêts à tolérer un pétrole bon marché plus longtemps que prévu initialement. /Photo d'archives/Hamad I Mohammed

DUBAI/LONDRES (Reuters) - La nouvelle chute des prix du pétrole ces dernières semaines a contraint les pays arabes membres de l'Opep à revoir à la baisse leurs prévisions de cours pour cette année, signe qu'ils sont prêts à tolérer un pétrole bon marché plus longtemps que prévu initialement.

Les délégués de l'Opep, y compris ceux de puissants pays du Golfe, considèrent que les difficultés économiques que rencontre actuellement la Chine ne sont qu'un phénomène de court terme et qu'elles ne devraient pas avoir un impact important sur la demande de brut, qui augmente généralement au quatrième trimestre.

Mais ils pensent aussi que quelques mois ne suffiront pas pour que la chute des cours, qui a ramené le prix du baril de Brent à près de 42 dollars, au plus bas depuis plus de six ans, stimule la demande tout en réduisant l'activité des producteurs dont les coûts sont les plus élevés, comme celle du pétrole de schiste américain.

Il s'attendent simplement à ce que la baisse récente contribue à réduire l'offre excédentaire en fin d'année, ce qui permettrait un léger rebond des prix.

Ces déclarations montrent que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole s'en tient à sa stratégie de défense de ses parts de marché, qui l'a dissuadée de réduire sa production pour soutenir les cours, quels que soit l'ampleur de la baisse des prix et le temps nécessaire pour qu'ils remontent.

L'arabie Saoudite Ne Devrait Pas Modifier Sa Position

"Mieux vaudra laisser le marché se corriger de lui-même. Je ne pense pas que ce prix bas persiste", a dit un délégué du Golfe qui a requis l'anonymat.

"Les prix seront autour de 40 à 50 dollars le baril jusqu'à la fin de l'année; peut-être atteindront-ils 60 dollars s'il y a une reprise en Chine."

Un autre délégué de l'Opep d'un pays du Golfe a dit s'attendre à ce que le prix du baril reste autour de 40 à 50 dollars d'ici la fin 2015

Une troisième source du Golfe a déclaré: "Les gens sur-réagissent à la Chine. Mais on ne peut pas sous-estimer le sentiment, c'est le problème."

"Le pétrole va toucher le fond (...) et plus il sera tombé bas, plus le rebond sera rapide et plus la réaction en terme d'offre sera importante", a poursuivi cette sources, ajoutant que les cours pourraient tomber un peu en dessous de 45 dollars avant de remonter lentement vers 60 dollars d'ici décembre et la réunion ministérielle de l'Opep.

D'autres délégués de l'Opep représentant des pays extérieurs au Golfe s'attendent eux aussi à une période prolongée de prix bas car ils jugent que l'Arabie saoudite, principale force de l'organisation et partisan numéro un du refus de réduire la production, ne modifiera pas sa position.

"Si l'offre reste excédentaire sans réaction de l'Opep ou de l'Arabie saoudite, je m'attends à ce que les cours restent autour de 45 dollars jusqu'à la fin de l'année", a dit l'un d'eux.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below