Pernod Ricard déçoit sur ses perspectives en Chine et Absolut

jeudi 27 août 2015 14h51
 

par Matthieu Protard et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a déçu le marché jeudi avec une nouvelle dégradation des ventes de sa vodka Absolut aux Etats-Unis et son discours prudent sur ses perspectives en Chine, même si le groupe est parvenu à y stabiliser ses ventes de cognac en 2014-2015.

Le numéro deux mondial des spiritueux, derrière le britannique Diageo, a toutefois décidé de maintenir ses objectifs à moyen terme pour le marché chinois, qui contribue à hauteur d'environ 9% à son chiffre d'affaires global.

En Bourse, l'action affiche la seule baisse de l'indice CAC 40 dans un marché en vive hausse (+2,99%). A 14h30, elle chute de 3,7% à 90,3 euros dans des volumes étoffés (deux fois leur moyenne quotidienne ces trois derniers mois sur Euronext).

Dans son sillage, le titre Rémy Cointreau (+0,11%) se trouve privé du rebond du marché.

"La situation en Chine est au coeur des préoccupations du marché depuis des semaines. Dans ce contexte, la publication de Pernod était très attendue sur ce point, et elle ne parvient pas à rassurer les investisseurs", souligne un trader basé à Paris.

Pernod Ricard, comme d'autres, se trouve confronté au ralentissement économique chinois après avoir subi l'impact des mesures anti-corruption prises par Pékin, qui ont pesé sur les ventes de spiritueux.

Le groupe, propriétaire du cognac Martell, de la vodka Absolut ou du whisky Jameson, a observé en Chine une consommation "moins dynamique" au cours des derniers mois.

"On reste prudent sur la Chine pour l'année qui vient de commencer mais on garde nos objectifs à moyen terme", a déclaré Gilles Bogaert, le directeur général adjoint de Pernod Ricard, dans une interview à Reuters.   Suite...

 
Le PDG de Pernord Ricard, Alexandre Ricard.  Le numéro deux mondial des spiritueux a fait état jeudi d'un résultat opérationnel courant en hausse de 9% pour son exercice 2014-2015, marqué par une relative stabilisation de ses ventes de cognac en Chine et une nette progression de ses revenus en Inde. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer