August 24, 2015 / 6:14 PM / 2 years ago

Le Nasdaq se prépare à lancer sa propre plate-forme de changes

3 MINUTES DE LECTURE

Le groupe Nasdaq OMX envisage de lancer une plate-forme dédiée aux transactions sur les devises qui pourrait lui permettre de diversifier ses activités tout en contribuant à rendre le marché plus transparent. Hans-Ole Jochumsen, co-président de la société, a précisé que la nouvelle plate-forme était prête à être testée avec des banques mais que son éventuel lancement n'aurait sans doute pas lieu avant 2016. /Photo d'archives/Shannon Stapleton

COPENHAGUE (Reuters) - Le groupe Nasdaq OMX envisage de lancer une plate-forme dédiée aux transactions sur les devises qui pourrait lui permettre de diversifier ses activités tout en contribuant à rendre le marché plus transparent, a déclaré à Reuters un haut dirigeant de l'opérateur boursier.

Hans-Ole Jochumsen, co-président de la société, a précisé que la nouvelle plate-forme était prête à être testée avec des banques mais que son éventuel lancement n'aurait sans doute pas lieu avant 2016.

Le marché des changes, qui représente quelque 5.000 milliards de dollars de transactions quotidiennes mais est peu régulé, a fait la une de l'actualité ces derniers mois en raison du scandale des manipulations de cours par certains opérateurs, un dossier qui a conduit les autorités américaines et européennes à infliger un total de plus de 10 milliards de dollars d'amendes à certaines des plus grandes banques du monde.

"Il y a deux grands problèmes sur les marchés de devises: comment les clients peuvent-ils être sûrs qu'il reçoivent le bon prix, et le risque de contrepartie", a déclaré Hans-Ole Jochumsen, qui dirige les activités de transactions du groupe Nasdaq OMX.

"Les critiques adressées aux banques et les amendes montrent que le marché n'est ni transparent ni conforme aux règles et elles plaident pour qu'il soit davantage organisé comme un marché d'actions", a-t-il ajouté.

Il a estimé que rien n'empêchait que des parités telles que l'euro-dollar, la livre sterling-dollar ou le dollar-franc suisse soient cotées sur un système comparable à celui du marché actions, sur lequel des banques soumettent des prix d'achat et de vente.

Hans-Ole Jochumsen s'est refusé à préciser quand le groupe lancerait sa plate-forme dédiée aux devises mais il a dit que ce serait probablement en 2016.

"Nous avons un système prêt, que les banques peuvent tester sur leur propre système, mais nous ne voulons pas le lancer avant d'avoir suffisamment de banques engagées pour assurer une liquidité suffisante", a-t-il dit.

Si Nasdaq OMX a choisi de créer sa propre plate-forme pour prendre pied sur le marché des devises, d'autres acteurs du marché ont préféré en passer par une acquisition: en juillet, Deutsche Börse a conclu le rachat pour 725 millions d'euros de la plate-forme spécialisée 360T, que convoitait aussi CME Group.

En mars, BATS Global Markets, numéro deux des actions aux Etats-Unis par les volumes et numéro un en Europe, avait bouclé l'acquisition de la plate-forme Hotspot, reprise à KCG Holdings pour 365 millions de dollars.

Parmi les autres grands acteurs du marché des changes figurent EBS, propriété d'ICAP, et FXall, filiale de Thomson Reuters, maison mère de Reuters News.

Ole Mikkelsen, avec John McCrankin à New York; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below