Le brut américain subit sa plus longue baisse depuis 1986

vendredi 21 août 2015 15h32
 

LONDRES (Reuters) - Les cours du pétrole sont repartis à la baisse vendredi, sous le coup, à l'instar des marchés actions, d'un nouvel indicateur suggérant un ralentissement économique plus marqué que prévu en Chine, et le brut léger américain (WTI) semble bien parti pour accuser sa longue série de replis hebdomadaires depuis 1986.

Selon une enquête menée auprès des directeurs d'achats, le vaste secteur manufacturier chinois s'est contracté en août à un rythme jamais vu depuis près de six ans et demi. Or la Chine est le deuxième consommateur mondial de brut.,

Vers 12h35 GMT, le WTI cédait près de 1%,à 40,91 dollars le baril, évoluant non loin du point bas de six ans et demi touché en début de semaine. Le Brent perdait pour sa part 1,3% à 46,01 dollars.

A moins d'un retournement brutal des cours, le WTI est en passe de subir sa huitième semaine de baisse d'affilée, ce qui n'était plus arrivé depuis le début de 1986.

Fin 1985, les cours du brut étaient passés en cinq mois de 30 dollars le baril à 10 dollars à la suite de la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) d'augmenter sa production pour regagner ses parts de marché.

Fin juillet, Bob Dudley, le directeur général de la "major" britannique BP a déclaré que les tendances à l'oeuvre avaient "un parfum de 1986".

La chute des cours du pétrole s'explique essentiellement par le déséquilibre entre une offre abondante et une demande atone.

Cette offre abondante résulte de la conjonction entre le boom du pétrole et du gaz de schiste en Amérique du Nord et la décision de l'Opep, réaffirmée début juin, de ne pas baisser sa production.

Le Brent devrait de son côté accuser un septième repli hebdomadaire en huit semaines.   Suite...

 
Les cours du pétrole sont repartis à la baisse vendredi, sous le coup, à l'instar des marchés actions, d'un nouvel indicateur suggérant un ralentissement économique plus marqué que prévu en Chine, et le brut léger américain (WTI) semble bien parti pour accuser sa longue série de replis hebdomadaires depuis 1986. Vers 12h35 GMT, le WTI cédait près de 1%,à 40,91 dollars le baril. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Cullen