Les perspectives pour l'économie mondiale s'assombrissent

vendredi 21 août 2015 17h34
 

par Jonathan Cable et Koh Gui Qing

LONDRES/PEKIN (Reuters) - Plusieurs indicateurs suggérant que le ralentissement chinois s'accentue, que l'économie américaine manque d'élan et que la croissance devrait rester faible en Europe ont assombri encore un peu plus les perspectives pour l'économie mondiale vendredi, provoquant un net recul des Bourses et des cours des matières premières.

Selon une enquête menée auprès des directeurs d'achat, le vaste secteur manufacturier chinois s'est contracté en août à un rythme jamais vu depuis près de six ans et demi, une évolution qui incite les investisseurs à se replier sur des valeurs refuges telles que l'or et les emprunts du Trésor américain.

Les marchés avaient déjà été échaudés par la dévaluation surprise du yuan la semaine dernière et par l'effondrement des Bourses chinoises au début de l'été.

A quelques minutes de la clôture en Europe, les principales places du continent cédaient entre 2% et 3% et Wall Street plus de 1,5%.

"Les incertitudes concernant la croissance chinoise sont désormais le principal facteur faisant bouger les marchés", a déclaré Tim Condon, économiste chez ING.

"Les données publiées aujourd'hui alimentent les doutes au sujet de la croissance mondiale."

Mercredi, la Réserve fédérale avait déjà nourri l'inquiétude en évoquant spécifiquement la Chine comme un risque pesant sur la conjoncture.

L'indice PMI Caixin/Markit "flash" des directeurs d'achat du secteur manufacturier chinois est ressorti à 47,1 en août, bien en dessous de la projection médiane des analystes interrogés par Reuters (47,7) et en net recul par rapport à l'indice définitif de juillet (47,8).   Suite...

 
Des données suggérant que le ralentissement économique chinois s'amplifiait et d'autres montrant que la croissance devrait rester faible en Europe ont assombri encore un peu plus les perspectives pour l'économie mondiale, faisant plonger les Bourses et les cours des matières premières. L'activité manufacturière chinoise est tombée à un creux de six ans et demi. /Photo prise le 21 août 2015/REUTERS