21 août 2015 / 07:19 / il y a 2 ans

Les marchés européens ouvrent en fort repli à cause de la Chine

Les Bourses européennes ont ouvert vendredi en fort repli et accusent leur plus forte baisse sur un mois depuis quatre ans, après la publication d'un indicateur montrant que l'activité manufacturière en Chine a connu sa plus forte contraction depuis la crise financière. A 09h04, l'indice CAC 40 perdait 1,39%, portant à 7,19% son recul depuis le début du mois. S'il finissait le mois d'août à ce niveau, le CAC 40 accuserait alors sa plus mauvaise performance mensuelle depuis septembre 2011 (-8,44%). /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert vendredi en fort repli et accusent pour le moment leur plus forte baisse sur un mois depuis quatre ans, après la publication d‘un indicateur montrant que l‘activité manufacturière en Chine a connu sa plus forte contraction depuis la crise financière.

A 09h04, l‘indice CAC 40 perdait 1,39% à 4.716,96 points, portant à 7,19% son recul depuis le début du mois. S‘il finissait le mois d‘août à ce niveau, le CAC 40 accuserait alors sa plus mauvaise performance mensuelle depuis septembre 2011 (-8,44%).

“On est en pleine purge. On cherche un peu à vendre ce que l‘on peut. Mais ce n‘est pas encore la panique. Il faut bien garder à l‘esprit que tout cela se fait avec de faibles volumes”, observe un stratégiste en poste à Paris.

“Le mouvement semble excessif et on peut parier que dans les jours et semaines qui viennent le marché va rebondir avec le retour progressif de pas mal de monde parti en vacances”, estime-t-il cependant.

La Bourse de Londres abandonne 1,09%, celle de Milan 1,47% et Francfort 1,81%. L‘indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, cède 1,54%, soit un recul de 7,25% depuis le début du mois, sa plus mauvaise performance mensuelle depuis août 2011 (-10,49%).

Au niveau sectoriel, l‘automobile (-2,04%), les valeurs technologiques (-1,96%) et les ressources de base (-1,8%) accusent les plus fortes baisses en Europe.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below