August 20, 2015 / 4:23 PM / 2 years ago

Les Bourses européennes clôturent encore en net repli

4 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - La plupart des Bourses européennes ont chuté de plus de 2% jeudi, une nouvelle fois pénalisées par les inquiétudes autour de la croissance mondiale sur fond de ralentissement économique dans les pays dits émergents, Chine en tête.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 2,06% (-100,55 points) à 4783,55 points. Le Footsie britannique, dont la baisse a été limitée par la bonne tenue du compartiment des matières premières, a cédé 0,56% alors que le DAX allemand abandonnait 2,34%. L'indice EuroStoxx 50 a de son côté perdu 2,23% et le FTSEurofirst 300 1,93%.

Il s'agit de la troisième séance de baisse de suite pour le CAC 40, du cinquième repli d'affilée pour le DAX et de la huitième perte consécutive pour le Footsie 100, du jamais vu depuis 2011 pour l'indice phare londonien.

La Bourse de Londres n'a cessé de reculer depuis que la Chine a pris de court les investisseurs la semaine dernière en dévaluant le yuan, décision qui a ravivé les craintes au sujet de la croissance chinoise.

La Réserve fédérale américaine a rajouté de l'huile sur le feu dans le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié mercredi, en citant spécifiquement la Chine comme l'un des risques pesant sur l'économie alors que, de l'avis des économistes, la Fed ne parle généralement pas d'autres pays que les Etats-Unis dans ce type de document.

Wall Street est également orientée en forte baisse, ses trois indices principaux cédant entre 1,1% et 1,6% au moment de la clôture en Europe, notamment plombés par Apple, dont le titre perd 2,3% après des données montrant que, pour la première fois, le marché chinois des smartphones s'est contracté au deuxième trimestre.

Dans ce contexte, certains acteurs de marché pensent que la probabilité de voir la Fed relever ses taux d'intérêt le mois prochain s'est réduite, ce qui se traduit par un recul de 0,4% du dollar face à un panier de devises internationales.

Le recul du billet vert ainsi que le début de la saison des ouragans dans l'océan Atlantique fait remonter le cours du brut léger américain, tombé mercredi au plus bas depuis six ans et demi en raison de la persistance du déséquilibre entre l'offre et la demande.

La Bourse d'Athènes a par ailleurs chuté de 3,52% après qu'un responsable gouvernemental a dit que le Premier ministre, Alexis Tsipras, allait remettre aujourd'hui sa démission au chef de l'Etat afin d'ouvrir la voie à la tenue d'élections législatives anticipées le 20 septembre.

La perspective de ce scrutin et des incertitudes qui peuvent en découler ont contribué à une légère remontée des rendements obligataires des pays de la zone euro dits périphériques alors que ceux des Bunds allemands et des emprunts du Trésor américain bénéficient de leur statut de valeurs refuges.

En début de journée, la Grèce a effectué un remboursement de 3,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne (BCE) après avoir reçu 13 milliards d'euros du Mécanisme européen de stabilité (MES), le premier versement du troisième plan international d'aide.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below