Wall Street termine inchangée malgré la Chine

mercredi 12 août 2015 22h20
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en légère hausse mercredi, se retournant en fin de séance grâce à l'action Apple, également sortie du rouge pour gagner 1,54%, et un secteur énergétique porté par le rebond des cours du pétrole après leur creux de six ans touché la veille.

L'indice Dow Jones est resté inchangé en termes de pourcentage, reculant de 0,33 point, à 17.402,51. Le S&P-500, plus large, a pris 1,98 point, soit +0,1%, à 2.086,05. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 7,60 points (+0,15%) à 5.044,39.

En cours de séance, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a perdu près de 1,6% en raison de la persistance des inquiétudes concernant la Chine après que la banque centrale du pays a laissé filer le yuan à un plus bas de quatre ans au lendemain de l'annonce d'une dévaluation surprise de la monnaie.

Cette évolution fait craindre à certains une nouvelle guerre des monnaies qui pourrait déstabiliser l'économie mondiale.

Face à un panier de devises internationales, le dollar recule de plus de 1%, se retrouvant à un creux d'un mois, après que les investisseurs ont commencé à se demander si leur scénario d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis en septembre était toujours valable au vu de la dévaluation du yuan.

"La décision de la Banque populaire de Chine réduit légèrement les chances de voir la Réserve fédérale commencer à remonter ses taux en septembre, mais une première hausse en décembre reste possible à nos yeux", a estimé Goldman Sachs.

La dévaluation du yuan devrait avoir d'importantes implications sur la demande mondiale et les cours des matières premières mais il est prématuré de porter une appréciation sur la politique monétaire chinoise, a estimé William Dudley, président de la Fed de New York.

  Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS