Le marché craint un ralentissement chinois plus fort que prévu

mercredi 12 août 2015 13h47
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - L'aversion au risque revient par la grande porte sur les marchés financiers européens, après une parenthèse de quelques semaines et l'accalmie sur le front grec, la dévaluation surprise du yuan laissant craindre un ralentissement économique plus fort qu'estimé en Chine.

La banque centrale chinoise, au lendemain d'une dévaluation de près de 2%, a de nouveau laissé filer le yuan mercredi, les autorités fixant le point médian de la bande de fluctuation de la devise sous le cours de clôture de la veille.

Sur le marché spot, le yuan est tombé à son plus bas niveau depuis août 2011 et a porté jusqu'à près de 4% sa baisse en deux jours.

"C'était censé être une décision exceptionnelle. On ne le croyait pas trop, mais il n'a pas fallu attendre très longtemps pour voir que cela n'était pas un 'one off'", observe Yves Maillot, directeur gestion actions européennes chez Natixis Asset Management.

"Avant cette décision, on estimait que le yuan était surévalué d'à peu près 10%. La baisse de la devise chinoise est donc assez logique même si l'effet de surprise est désagréable."

La décision de la Chine a ravivé les inquiétudes sur la santé de son économie et les craintes d'une guerre des changes, même si Pékin s'est employé à rassurer les marchés financiers en réfutant l'idée d'une dévaluation prolongée.

"PERTE DE CONTRÔLE"   Suite...

 
L'aversion au risque revient par la grande porte sur les marchés financiers européens, après une parenthèse de quelques semaines et l'accalmie sur le front grec, la dévaluation surprise du yuan laissant craindre un ralentissement économique plus fort qu'estimé en Chine. /Photo prise le 12 août 2015/REUTERS/Jason Lee