Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

mercredi 12 août 2015 13h14
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 poursuit sa forte baisse entamée la veille, pénalisée par les valeurs exposées au marché chinois après la décision de la Banque centrale chinoise de laisser filer le yuan, qui a touché un plus bas depuis août 2011.

A 12h34, l'indice phare de la Bourse de Paris, qui est repassé sous la barre des 5.000 points, recule de 2,27% à 4.983,12 points, après une baisse de 1,86% mardi.

* Les secteurs exposés au marché chinois, tels ceux des BIENS PERSONNELS ET DOMESTIQUES (-3,2%), de l'AUTOMOBILE (-2,73%) et des RESSOURCES DE BASE (-2,23%) sont une nouvelle fois fortement impactés par la dévaluation du yuan et les craintes d'un ralentissement de l'économie chinoise.

Dans le luxe, L'OREAL perd 3,34% (-2,47% mardi), LVMH 3,15% (-5,42% mardi), tandis que HERMÈS INTERNATIONAL recule de 3,04% (-3,93% mardi) et KERING de 1,74% (-3,89% mardi)

Dans l'automobile, VALEO, plus forte baisse de l'indice CAC 40, chute de 4,47% (-4,92% mardi), PSA de 4,18% (-3,65% mardi) et RENAULT de 1,99% (-3,79% mardi). Hors CAC, PLASTIC OMNIUM, plus forte baisse de l'indice SBF 120, recule de 4,38% (-3,28% mardi) et FAURECIA, de 4,0% (-2,66% mardi).

Du côté des valeurs liées aux ressources de base, ARCELORMITTAL lâche 2,01% (-4,48% mardi) et APERAM 2,55% (-4,19% mardi).

* AIRBUS (-3,25%) est en net recul, l'avionneur étant pénalisé par la hausse de l'euro face au billet vert, passé de 1,0924 lundi soir à 1,1145 dollar, conséquence de la décision des autorités chinoises de laisser baisser leur monnaie.   Suite...

 
Airbus Group, en net recul de 3,25%, est à suivre à la Bourse de Paris. L'avionneur est pénalisé par la hausse de l'euro face au billet vert, passé de 1,0924 lundi soir à 1,1145 dollar, conséquence de la décision des autorités chinoises de laisser baisser leur monnaie. Vers 12h30, le CAC 40 de son côté recule de 2,27% à 4.983,12 points. /Photo prise le 13 janvier 2015/REUTERS/Régis Duvignau