7 août 2015 / 12:52 / il y a 2 ans

De bons chiffres de l'emploi US relancent le débat sur les taux

Entretien de recherche d'emploi à San Francisco. Le marché de l'emploi s'est renforcé en juillet aux Etats-Unis, ce qui relance l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt par la Réserve fédérale dès le mois de septembre.J /Photo prise le 15 juillet 2015/Robert Galbraith/Files

WASHINGTON (Reuters) - Le marché de l'emploi s'est renforcé en juillet aux Etats-Unis, relançant l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt par la Réserve fédérale dès le mois de septembre.

Les chiffres de l'emploi sont étudiés soigneusement par la Fed et jouent un rôle de premier plan dans le choix du calendrier pour la hausse des taux.

Des indicateurs mitigés parus ces derniers jours avaient donné à de nombreux acteurs sur les marchés le sentiment que le scénario d'un premier relèvement en septembre perdait du terrain.

Le nombre de créations d'emploi dans le secteur non agricole est revenu à 215.000 le mois dernier, une accélération des embauches dans la construction et l'industrie compensant un nouveau recul dans les mines, montrent les chiffres publiés vendredi par le ministère du Travail.

Ce nombre est inférieur au consensus puisque les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à 223.000 créations d'emploi le mois dernier mais il est compensé par le fait que les statistiques de mai et juin ont été révisées à la hausse pour montrer 14.000 créations d'emploi supplémentaires par rapport aux premières estimations.

Le taux de chômage se maintient à un plus bas de sept ans, à 5,3%, conformément aux prévisions des économistes.

Ce taux est proche de celui de 5,0-5,2% que la plupart des responsables de la Fed estiment satisfaisant dans un contexte d'inflation basse.

LE SALAIRE MOYEN PROGRESSE À PEINE

Il reste quelques ombres au tableau, comme le taux de participation de la main-d'oeuvre, soit la part des Américains en âge de travailler occupant ou cherchant un emploi. Il se maintient à 62,6%, son niveau le plus faible depuis octobre 1977.

Le salaire horaire moyen, autre élément surveillé de près par la Fed, a augmenté mais seulement de cinq cents, soit 0,2%, ce qui porte sa hausse sur un an à 2,1%.

Le dollar s'est renforcé face au yen et à l'euro, les rendements obligataires ont progressé et les futures sur indices de Wall Street ont reculé après la publication de ces statistiques.

Une heure plus tard, la Bourse de New York a ouvert en légère baisse, les investisseurs retenant l'imminence d'un crédit plus cher plutôt que la bonne nouvelle sur la santé de la première économie mondiale.

"Rien ne me dit là-dedans que l'économie est tellement faible que la Fed doit maintenir ses taux bas", estime Brad McMillan, de Commonwealth Financial.

Les traders spécialisés estiment désormais qu'il y a 52% de chances pour que les taux augmentent en septembre alors que cette probabilité était de 47% avant la publication des chiffres de l'emploi pour le mois de juillet, rapporte John Briggs, stratégiste de taux chez RBS Securities.

Certains économistes font valoir que la situation n'a pas fondamentalement changé après ces chiffres.

"Si vous pensiez que la Fed allait choisir septembre, ce rapport va vous renforcer dans cette conviction", analyse Tom Porcelli, économiste chez RBC Capital Markets.

"Je ne pense pas que cela change quoi que ce soit. C'est juste un pas de plus dans la direction d'un relèvement".

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below