Axa négocie la vente de ses activités portugaises au belge Ageas

vendredi 7 août 2015 10h29
 

PARIS (Reuters) - Axa a annoncé vendredi négocier avec l'assureur belge Ageas la cession de ses activités au Portugal, une transaction qui se traduira par le versement au groupe français d'un montant de 190,8 millions d'euros en numéraire.

L'opération, qui devrait avoir un impact positif d'environ 0,1 milliard sur le résultat net du numéro deux de l'assurance en Europe après l'allemand Allianz, s'inscrit dans le cadre de son plan stratégique à cinq ans visant notamment à réaliser 1,9 milliard d'euros d'économies d'ici fin 2015.

L'assureur français précise dans un communiqué qu'il espère finaliser la cession de ses activités portugaises d’ici la fin du premier semestre 2016.

"Dans le cadre de notre plan stratégique Ambition Axa, nous concentrons nos efforts et allouons notre capital sur les marchés ayant de forts potentiels de croissance à long terme", explique Jean-Laurent Granier, directeur général de la région Méditerranée et Amérique latine d'Axa.

Les activités d'Axa au Portugal comprennent desactivités d'assurance dommages, d'assurance directe et d'assurance-vie, épargne et retraite.

Ces activités ont réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 433 millions d'euros et de 203 millions au cours du premier semestre de l'année.

En 2014, Axa a dégagé un chiffre d'affaires global de près de 92 milliards d'euros et de 54,52 milliards au cours des six premiers mois de 2015.

La transaction envisagée valoriserait l'intégralité des opérations d'Axa au Portugal à 197,5 millions d'euros, un montant qui représenterait un multiple implicite de 1,2x des fonds propres au 30 juin 2015, précise Axa.

Les entités portugaises d’Axa concernées par la transaction seront traitées comme des entités en cours de cession dans les comptes consolidés d'Axa pour l'année 2015.   Suite...

 
Axa a annoncé vendredi négocier avec l'assureur belge Ageas la cession de ses activités au Portugal, une transaction qui se traduira par le versement au groupe français d'un montant de 190,8 millions d'euros en numéraire. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas