Les valeurs médias plombent Wall Street avant l'emplol

jeudi 6 août 2015 22h37
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en nette baisse jeudi, les résultats décevants de groupes de médias ayant ajouté à la nervosité des investisseurs à la veille de la statistique mensuelle de l'emploi qui pourrait être décisive pour le calendrier de la remontée des taux directeurs de la Réserve fédérale.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a cédé 120,72 points, soit 0,69%, à 17.419,75 et le Standard & Poor's 500, plus large, 16,28 points ou 0,78% à 2083,56. Le Nasdaq Composite des valeurs de croissance a reculé de 83,50 points (1,62%) à 5.056,44.

Walt Disney, déjà dans le dur mercredi, et Viacom, qui a perdu jusqu'à 23,6% en séance, ont lourdement pesé sur la tendance et l'indice sectoriel S&P-500 des médias a perdu 2,1%, enregistrant sa plus forte baisse sur deux séances depuis novembre 2008.

Disney avait donné le coup d'envoi de cette mauvaise passe pour les médias en révisant en baisse mardi sa prévision de bénéfice pour sa filiale de réseaux câblés.

Les résultats de Viacom, Twenty-First Century Fox, Discovery Communications et Time Warner Cable ont confirmé les craintes des investisseurs pour un segment qui souffre de la concurrence des services de vidéo en ligne comme Netflix, dont l'action a au contraire gagné jeudi 2,2%.

Disney, composante du Dow, a encore perdu 1,8% au lendemain d'un recul de plus de 9% qui constituait sa plus forte baisse depuis sept ans. Viacom a plongé de 14,2%, Twenty-First Century Fox a lâché 6,4%, CBS 3,61% et Comcast 1,76%.

"Le courant vendeur est irrésistible, les gens veulent sortir de ce secteur à tout prix", commente Vasily Karasyov, analyste chez CLSA, au sujet des câblo-opérateurs.

Les biotechs ont également été vendues et l'indice des valeurs de la santé a perdu 2,1%, la plus forte baisse des dix principaux indices sectoriels S&P.

Ailleurs, le constructeur de voitures électriques Tesla (-8,9%) et plus encore le fabricant de machines à café Keurig Green Mountain (-29,75%) ont été sévèrement sanctionnés après des résultats qui ont déçu les investisseurs.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS