Apple et les taux font trébucher Wall Street

mardi 4 août 2015 22h21
 

par Tanya Agrawal et Noel Randewich

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en légère baisse une séance marquée à nouveau par une volée de résultats de sociétés et par les désagréments de l'action Apple, tombée à son plus bas niveau en six mois, cependant que le thème récurrent des taux est revenu au premier plan après les déclarations d'un banquier central.

Apple a perdu plus de 4% en séance, tombant, pour la première fois depuis près de deux ans, en deçà de sa moyenne mobile de 200 jours, un seuil technique de première importance très surveillé par les traders. L'action a terminé sur une perte de 3,2% à 114,64 dollars.

Le recul de ce mardi n'a pas été provoqué par un élément en particulier mais l'action est sous pression depuis la publication des résultats le 21 juillet et risque de le rester compte tenu des inquiétudes sur l'évolution de la demande en Chine, un marché clé pour la firme à la pomme, et d'un certain scepticisme entourant la demande pour l'iPhone 6.

L'action a enchaîné ainsi cinq séances dans le rouge d'affilée, ce qu'elle n'avait plus fait depuis février.

Apple a par ailleurs démenti mardi des informations lui prêtant l'intention de devenir un opérateur mobile virtuel (MVNO).

Wall Street a évolué un peu plus dans le rouge lorsque le président de la Réserve fédérale d'Atlanta Dennis Lockhart a déclaré qu'il faudrait une "dégradation d'ampleur" de la situation économique des Etats-Unis pour qu'il n'appuie pas une hausse des taux en septembre, selon le Wall Street Journal.

L'indice Dow Jones a cédé 47,51 points (0,27%) à 17.550,69 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 4,72 points (0,22%) à 2.093,32. Le Nasdaq Composite a laissé 9,84 points (0,19%) à 5.105,55.

La plus grande partie des sociétés de l'indice S&P-500 ayant publié leurs trimestriels, les investisseurs ont choisi de rester en coulisses dans l'attente de la parution vendredi des chiffres de l'emploi de juillet.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS