Shire propose d'acquérir Baxalta pour 30 milliards de dollars

mardi 4 août 2015 22h27
 

LONDRES (Reuters) - Le groupe pharmaceutique Shire a annoncé mardi proposer de racheter le laboratoire américain Baxalta pour 30 milliards de dollars (27,3 milliards d'euros) avec l'objectif de devenir le leader mondial des traitements de maladies rares.

Shire, coté à Londres, précise dans un communiqué avoir rendu public son projet après avoir été éconduit par le conseil d'administration de sa cible, qui a refusé l'ouverture de négociations.

Baxalta a rejeté cette proposition mardi, expliquant qu'elle le sous-évaluait grandement.

Le groupe britannique propose 0,1687 ADR Shire pour chaque action Baxalta, soit une valeur de 45,23 dollars par titre et une prime de 36% par rapport au cours de Bourse de lundi soir.

L'action Baxalta, réservée à la hausse après avoir gagné plus de 15%, a terminé en hausse de 12% à 37,1 dollars à Wall Street, alors que l'ADR de Shire a perdu autour de 6%.

Baxalta, basé dans l'Illinois, a été scindé de Baxter International le mois dernier. L'entreprise spécialisée dans l'hématologie et l'immunologie emploie quelque 16.000 personnes et a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires proforma de six milliards de dollars.

Shire, qui a son siège en Irlande, précise que le nouveau groupe, détenu à 37% par les actionnaires de Baxalta, pourra viser un chiffre d'affaires de 20 milliards de dollars à l'horizon de 2020.

"Nous pensons que le rapprochement proposé de Shire et de Baxalta serait stratégiquement et financièrement pertinent pour nos deux entreprises, (...) créant le leader mondial des biotechs dans les maladies rares", déclare Flemming Ornskov, le directeur général de Shire, dans un communiqué.

"Notre préférence va clairement à une transaction négociée qui permettrait d'évaluer le potentiel de ce rapprochement et de finaliser les termes d'un accord."   Suite...

 
Le groupe pharmaceutique Shire a annoncé mardi proposer de racheter le laboratoire américain Baxalta pour 30 milliards de dollars (27,3 milliards d'euros) avec l'objectif de créer un spécialiste mondial des traitements de maladies rares. /Photo d'archives/REUTERS/Brian Snyder