BMW, affecté par la Chine, craint pour ses prévisions

mardi 4 août 2015 11h57
 

FRANCFORT (Reuters) - BMW a annoncé mardi que ses prévisions annuelles pourraient être menacées en cas de dégradation supplémentaire des conditions sur le marché chinois, où ses ventes ont commencé à ralentir après une décennie de croissance.

Le premier constructeur mondial de voitures de luxe s'attend toujours à un chiffre d'affaires et un bénéfice avant impôts record cette année mais prévient que les difficultés qu'il rencontre en Chine pourraient affecter ses objectifs.

"Si les conditions sur le marché chinois deviennent plus difficiles, nous ne pouvons pas exclure un éventuel impact sur les prévisions du groupe BMW", indique le constructeur munichois dans son rapport financier trimestriel.

Le directeur financier, Friedrich Eichiner, a par la suite précisé que ce n'était pas l'hypothèse de travail retenue par le groupe et qu'il tablait sur une croissance en Chine au deuxième semestre, limitée toutefois à un pourcentage à un chiffre.

"C'est difficile d'estimer comment le marché va évoluer. Nous attendons une croissance continue", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

La pression ne cesse de s'accroître sur les constructeurs présents en Chine, premier marché automobile mondial, où la croissance des ventes devrait ralentir de plus de moitié cette année, à 3%.

BMW y est par ailleurs handicapé par une gamme vieillissante alors que la marque Mercedes-Benz de Daimler, a modernisé la sienne.

Les ventes de BMW et Mini en Chine ont reculé 4,2% en mai en rythme annuel, enregistrant leur première baisse mensuelle en dix ans. En juin, elles ont diminué de 0,1% alors que celles de Mercedes-Benz bondissaient de 38,5%.

Son concurrent Audi, filiale du groupe Volkswagen, a révisé à la baisse la semaine dernière ses prévisions annuelles de ventes en raison de la diminution de la demande en Chine.   Suite...

 
Concessoin BMW à Pékin. BMW a annoncé mardi que ses prévisions annuelles pourraient être menacées en cas de dégradation supplémentaire des conditions sur le marché chinois, où ses ventes ont commencé à ralentir après une décennie de croissance. /Photo prie le 13 juillet 2015/REUTERS/Kim Kyung-Hoon