HSBC sort du Brésil et profite du boom à Hong Kong

lundi 3 août 2015 13h05
 

par Lawrence White et Steve Slater

HONG KONG (Reuters) - HSBC Holdings a publié lundi un bénéfice semestriel en hausse de 10% et meilleur qu'attendu, à la faveur de solides performances à Hong Kong, et a annoncé la vente de ses opérations brésliennes pour 5,2 milliards de dollars (4,7 milliards d'euros).

La première banque européenne vend ses filiales HSBC Bank Brasil SA Banco Múltiplo et HSBC Serviços e Participações à Banco Bradesco pour 17,6 milliards de reais, un montant bien plus élevé que ce qui était attendu.

Le directeur général Stuart Gulliver avait annoncé en juin un recentrage de la banque sur ses activités et marchés les plus rentables, ainsi qu'un programme de réduction des coûts. En tout, 50.000 personnes seront concernées, soit un cinquième des effectifs.

La banque cherche aussi à céder ses opérations en Turquie et, selon des sources citées par Reuters, c'est ING, la banque néerlandaise, qui devrait emporter le morceau pour 700 à 750 millions de dollars.

Sur les six premiers mois de l'année, HSBC a dégagé un bénéfice avant impôts de 13,6 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros), contre 12,3 milliards un an plus tôt et à comparer à un consensus de 12,5 milliards établi par ses soins.

La banque a précisé que ses profits avaient été tirés par ses activités à Hong Kong, où les particuliers ont massivement investi en profitant du système Stock Connect mis en place entre les Bourses de Hong Kong et de Shanghai.

Confronté à un ralentissement de sa croissance au Brésil mais aussi en Europe et aux Etats-Unis, HSBC réalise une part de plus en plus importante de ses bénéfices dans l'ex-colonie britannique, son ancien siège où la banque songe à se réimplanter pour échapper également à une réglementation de plus en plus stricte pour le secteur au Royaume-Uni.

Une décision sur le sujet pourrait être annoncée en fin d'année.   Suite...

 
HSBC Holdings annonce un bénéfice semestriel en hausse de 10% et meilleur qu'attendu, à la faveur de solides performances à Hong Kong. La première banque européenne a fait état d'un bénéfice avant impôts de 13,6 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros), contre 12,3 milliards un an plus tôt et à comparer à un consensus de 12,5 milliards établi par ses soins. /Photo prise le 15 février 2015/REUTERS/Peter Nicholls