Vinci voit de nombreuses possibilités dans l'aéroportuaire

vendredi 31 juillet 2015 12h55
 

PARIS (Reuters) - Vinci a déclaré vendredi que les possibilités de croissance dans le secteur aéroportuaire restaient nombreuses, au Japon, en Europe centrale et orientale, en Indonésie et même en Iran.

Le groupe de BTP et de concessions est bien parti pour remporter l'appel d'offres pour les concessions au Japon des aéroports du Kansai (Kansai et Osaka). Vinci et son partenaire nippon Orix restent désormais seuls en lice pour la deuxième phase de la privatisation, ouverte début juin.

"Le métier aéroportuaire est très compétitif, mais il est également plein d'opportunités de par le monde. Nous sommes donc très confiants dans la capacité qu'aura Vinci Airports à poursuivre sa très belle trajectoire de croissance dans les prochaines années", a déclaré Xavier Huillard, PDG du groupe, au cours d'une conférence de presse consacrée aux résultats semestriels du groupe.

Les deux plates-formes japonaises, qui profitent du boom du tourisme chinois et sud-coréen dans l'archipel, pèsent 35 millions de passagers par an, soit un tiers du trafic des aéroports parisiens d'ADP et l'équivalent du trafic des plates-formes de Vinci au Portugal.

Les concessions d'aéroports constituent un axe central de la stratégie de développement du groupe dans les concessions et à l'international. Elles doivent lui permettre de compenser les incertitudes qui entourent toujours le secteur du BTP en France, bien que celui-ci donne des signes de redémarrage, et la conjoncture difficile en Afrique, imputable à la baisse des prix du pétrole.

Vinci a confirmé jeudi soir sa prévision d'une légère baisse de son chiffre d'affaires en 2015. Mais il a relevé son objectif de résultat net grâce notamment au dynamisme du trafic dans ses aéroports, à l'accélération du trafic sur ses autoroutes, à la réduction de ses pertes dans le contracting en Grande-Bretagne et à la perspective d'un allongement de l'amortissement de ses concessions autoroutières dans le cadre de l'accord conclu avec l'Etat pour sortir de la crise sur le régime des autoroutes.

A 12h30, l'action gagnait 2,7% à 57,61 euros, deuxième plus forte hausse de l'indice CAC 40 (+0,25%).

Le groupe, qui exploite aujourd'hui 24 aéroports au Portugal, en France et au Cambodge, a également confirmé son intérêt pour la privatisation des plates-formes de Lyon et Nice. Le processus prévoit l'ouverture d'une concertation avec les collectivités locales à l'automne. Le choix du lauréat est envisagé dans le courant du premier semestre 2016.

Vinci s'intéresse également à l'Indonésie, pays qui compte plusieurs milliers d'îles et donc quelques centaines d'aéroports. Il voit aussi des opportunités en Iran, dans l'aéroportuaire mais aussi dans l'oil & gas et le génie civil spécialisé.   Suite...

 
Xavier Huillard, PDG du groupe Vinci. qui a assuré vendredi que les possibilités de croissance dans le secteur aéroportuaire restaient nombreuses, au Japon, en Europe centrale et orientale, en Indonésie et même en Iran. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau