Areva lance avec EDF la première phase de son plan de sauvetage

jeudi 30 juillet 2015 10h34
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF et Areva ont dévoilé jeudi un protocole d'accord prévoyant la cession à l'électricien public de 51% à 75% du capital d'Areva NP, qui regroupe les activités réacteurs du groupe nucléaire, sur la base d'une valorisation de la société de 2,7 milliards d'euros.

Areva lance ainsi la première phase de son plan de sauvetage, qui inclut également d'importantes réductions d'effectifs et une recapitalisation par l'Etat français dont le groupe prévient qu'elle sera "significative".

En Bourse, après ces annonces, l'action Areva gagne 6,98% à 10h30, tandis qu'EDF prend 1,8%.

L'accord avec EDF prévoit qu'Areva conservera un maximum de 25% de NP et que d'autres partenaires minoritaires pourront entrer au capital de la société, chargée de la construction des réacteurs, de l'assemblage des combustibles et des services à la base installée.

EDF et NP seront en outre "totalement immunisés" contre tout risque lié au réacteurs EPR en cours de construction en Finlande, a précisé l'électricien public.

"C'est un changement structurel de la filière nucléaire française de réacteurs. Désormais, il n'y aura plus qu'une seule direction stratégique, une seule politique produits, une seul organisation de nos efforts à l'exportation", a souligné son PDG Jean-Bernard Lévy, lors d'une conférence téléphonique.

EDF a confirmé que la prise de contrôle d'Areva NP, pour laquelle il prévoit une offre ferme au dernier trimestre 2015 et une finalisation au deuxième semestre 2016, aurait un impact neutre sur son cash-flow 2018. Si le groupe achetait 75% de NP, sous réserve d'ajustement ultérieurs, il débourserait quelque 2 milliards d'euros.

Areva a de son côté fait savoir que la finalisation de l'opération était notamment soumise à une issue favorable dans le cadre des vérifications en cours sur la cuve de l'EPR en construction à Flamanville (Manche).   Suite...

 
EDF et Areva ont dévoilé un protocole d'accord prévoyant la cession à l'électricien public de 51% à 75% des activités réacteurs du groupe nucléaire (Areva NP) sur la base d'une valorisation de la société de 2,7 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer