29 juillet 2015 / 16:09 / dans 2 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse après la publication de plusieurs résultats d‘entreprises jugés solides et avant l‘issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

L‘indice CAC 40 a fini en hausse de 0,81% à 5.017,44 points.

* PSA PEUGEOT CITROËN (+6,04% à 18,86 euros) a terminé en tête des hausses du CAC 40 après des résultats semestriels montrant que le redressement de son activité automobile est bien engagé.

* TECHNIP (+3,78% à 51,62 euros) et CGG (+5,62% à 4,583 euros) ont repris un peu de terrain dans le sillage des cours du pétrole (+1,24% pour le baril de Brent vers 17h45).

* ORANGE a progressé de 2,05% à 15,40 euros, plusieurs brokers saluant dans leur note les résultats trimestriels publiés la veille par l‘opérateur télécoms, à travers lesquels le groupe a rassuré les investisseurs.

* LVMH a grimpé de 1,93% à 169 euros après des résultats semestriels témoignant de la forte attractivité de Louis Vuitton, la marque phare du groupe dont les ventes ont bondi au deuxième trimestre.

* ESSILOR a avancé de 2,13% à 119,75 euros à la veille de l‘annonce de ses résultats semestriels, pour lesquels un stratégiste dit attendre de “bonnes surprises ou tout au moins la preuve que la situation continue de s‘améliorer”.

* ENGIE (+2,12% à 16,89 euros) a fait état d‘un accord de principe avec le gouvernement belge en vue de prolonger de dix ans, jusqu‘en 2025, la durée de vie des réacteurs nucléaires Doel 1 et Doel 2.

* En revanche, SOLVAY (-2,97% à 124,20 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, des analystes jugeant élevé le prix payé par le groupe belge de chimie pour l‘acquisition de son concurrent américain Cytec, pour 5,5 milliards de dollars (5,0 milliards d‘euros).

* NEXITY a lâché 5,13% à 40,445 euros, plus forte baisse du SBF 120, après la vente par BPCE de 6,9% du capital du promoteur immobilier au prix de 40,15 euros.

* SUEZ (-3,4% à 17,20 euros) s‘est montré mesuré sur le rebond de l‘activité dans les déchets en Europe malgré l‘amélioration constatée dans ce domaine au deuxième trimestre.

* ATOS a cédé 2,52% à 68,81 euros. La SSII a fait état de résultats semestriels jugés décevants en termes de performance sous-jacente par certains analystes avec un chiffre d‘affaires en progression de 0,3% à périmètre et taux de change constants.

* REXEL a baissé de 2,08% à 14,125 euros, le ralentissement économique chinois et la chute des prix du pétrole compromettant ses perspectives. A l‘inverse, NEXANS (+3,68% à 37,605 euros) a profité d‘une amélioration de sa marge semestrielle.

* TELEPERFORMANCE (+9,62% à 68,96 euros) a signé la meilleure performance du SBF 120, les analystes relevant la forte progression du free cash flow du spécialiste des centres d‘appel lors de la publication, la veille, de ses résultats semestriels.

* NUMERICABLE-SFR (+3,04% à 50,81 euros) et sa maison mère ALTICE (+4,1%) ont vu leurs marges s‘améliorer au deuxième trimestre.

* EIFFAGE a progressé de 3,43% à 54,22 euros après avoir annoncé une hausse de son chiffre d‘affaires au deuxième trimestre grâce à l‘énergie et aux concessions.

* GUERBET a encore gagné 6,92% à 55,45 euros au lendemain d‘un bond de 20,8% résultant de l‘acquisition de l’activité “produits de contraste et systèmes d‘injection” de l‘américain Mallinckrodt. Le groupe a publié mardi un chiffre d‘affaires en progression de 4,4% à changes constants à 115,1 millions d‘euros au deuxième trimestre.

* ERYTECH PHARMA a bondi de 6,13% à 36,51 euros après avoir dit envisager une introduction en Bourse aux États-Unis en précisant que le calendrier et les modalités de l‘opération n‘ont pas encore été arrêtés.

* NRJ GROUP (+4,07% à 8,18 euros) a annoncé mardi un chiffre d’affaires semestriel de 185,1 millions d‘euros (+2%) et un résultat net part du groupe de 10,9 millions (+25,3%).

* SEQUANA a reculé de 8,37% à 4,71 euros, l‘embellie plus lente qu‘espéré par les investisseurs avec la restructuration du groupe papetier ayant nourri les prises de profit sur le titre.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below