Pétrole et Chine pénalisent Schneider et Rexel, mais pas Nexans

mercredi 29 juillet 2015 11h06
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Schneider Electric et Rexel chutent en Bourse mercredi matin, le ralentissement économique chinois et la chute des prix du pétrole compromettant leurs perspectives, tandis que Nexans profite d'une amélioration de sa marge semestrielle contrairement aux deux autres groupes.

Schneider, numéro un mondial des équipements électriques basse et moyenne tension, a pâti de la baisse des mises en chantier en Chine et de la contraction de 30 à 35% des investissements réalisés par des groupes liés au secteur pétrolier et gazier.

"On s'attendait à une baisse, mais on pensait qu'elle arriverait plus doucement et peut-être pas avec cette force-là", a déclaré par téléphone à Reuters le directeur financier Emmanuel Babeau au sujet du secteur pétrolier, ajoutant ne pas percevoir à ce stade d'amélioration de la situation au second semestre.

En Bourse, la sanction a été immédiate, conduisant à placer le numéro un mondial de la distribution de matériel électrique Rexel et Schneider parmi les plus fortes baisses du SBF 120, tandis que le fabricant de câbles Nexans a rebondi après avoir ouvert lui aussi en baisse.

Vers 10h30, Rexel, 4e plus forte baisse de l'indice, cédait 2,88% à 14,01 euros, tandis que Nexans (+5,1% à 38,13 euros) affichait la 3e plus forte hausse de l'indice.

Schneider, 3e plus forte baisse du CAC 40, perdait de son côté 1,74% à 61,57 euros, après avoir dit qu'il devrait se contenter cette année d'une croissance organique de son chiffre d'affaires "autour de stable" et non plus modérée et d'une marge d'Ebita stable voire en baisse modérée au lieu d'une légère hausse à 14%-14,5%.

"A première vue, le consensus pour les prévisions d'Ebita est désormais trop élevé de 3-4%", estime Société générale dans une note sur Schneider.

  Suite...

 
Schneider Electric et Rexel chutaient en Bourse mercredi matin, le ralentissement économique chinois et la chute des prix du pétrole compromettant leurs perspectives, tandis que Nexans profite d'une amélioration de sa marge semestrielle. Vers 10h30, Schneider, numéro un mondial des équipements électriques basse et moyenne tension, et le numéro un mondial de la distribution de matériel électrique Rexel s'affichaient parmi les plus fortes baisses du SBF 120, avec respectivement -1,74%  et -2,88%, tandis que le fabricant de câbles rebondissait (+5,1% ) après avoir ouvert lui aussi en baisse. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann