27 juillet 2015 / 13:55 / dans 2 ans

Wall Street ouvre en baisse dans le sillage de la Chine

La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi à la suite du plongeon des marchés chinois et malgré un indicateur suggérant un rebond du secteur manufacturier aux Etats-Unis. Le Dow Jones perdait 0,85% peu après l'ouverture, le Standard & Poor's 500 reculant de 0,72% et le Nasdaq Composite cédant 1,0%. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi à la suite du plongeon des marchés chinois et malgré un indicateur suggérant un rebond du secteur manufacturier aux Etats-Unis.

L‘indice Dow Jones perd 148 points peu après l‘ouverture, soit 0,85%, à 17.420 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,72% à 2.064,59 points et le Nasdaq Composite cède 1,0% à 5.037,16 points.

Les actions chinoises ont chuté lundi de plus de 8%, leur plus forte baisse quotidienne en huit ans, affectées par des inquiétudes concernant la croissance de la deuxième économie mondiale.

Les valeurs chinoises cotées à Wall Street souffraient dans les premiers échanges avec notamment -3% pour Alibaba et -5,8% pour Baozun.

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont progressé de 3,4% en juin en raison notamment d‘un bond de 8,9% des commandes d‘équipements pour les transports, montrent les statistiques du département du Commerce.

Publié une heure avant l‘ouverture de Wall Street, ce chiffre, qui fait suite à une contraction de 2,1% pour le mois de mai, est supérieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters, qui prévoyaient en moyenne une hausse de 3% le mois dernier.

L‘action cotée à Wall Street de Teva bondit de plus de 9% après l‘annonce par le groupe pharmaceutique israélien du rachat de l‘activité génériques d‘Allergan pour 40,5 milliards de dollars. Teva renonce du même coup à racheter Mylan qui l‘avait éconduit en avril.

Allergan grimpe de 7,4% tandis que Mylan cède près de 15%.

Fiat Chrysler recule de près de 5% après l‘annonce par l‘autorité américaine de la sécurité routière de pénalités record de 105 millions de dollars contre le constructeur automobile qui a reconnu des manquements dans des rappels de Jeep au cours des trois dernières années.

Tanya Agrawal; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below