Hermès va investir à Hong Kong, malgré la crise

mardi 21 juillet 2015 12h40
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès pense accroître ses investissements à Hong Kong et Macao, malgré la crise qui frappe les ventes de produits de luxe dans les deux villes depuis un an, et estime que la rentabilité du groupe sera davantage impactée par les effets de change que par la baisse des ventes dans cette partie du monde.

Alors que l'industrie du luxe est frappée par la chute du tourisme chinois dans l'ancienne colonie britannique - nourrie par des tensions politiques avec Pékin - Hermès ne voit pas la situation se détériorer durablement.

"Nous pensons que la situation va rester difficile pendant encore un an. Hong Kong reste un marché très important, dans lequel nous pensons investir", a déclaré à Reuters Axel Dumas.

Hong Kong pèse pour environ 10% des ventes du luxe en moyenne et constituait, jusqu'à la mi-2014, le marché le plus rentable du secteur grâce à une fréquentation et un taux ventes au mètre carré inégalés.

Le recul de Hong Kong et Macao a pesé sur les ventes d'Hermès en Asie (hors Japon), où elles ont ralenti la cadence (+6% au deuxième trimestre), tandis que la Chine continentale a signé une croissance à deux chiffres, portée par l'ouverture de la "maison" de Shanghai en septembre 2014.

Axel Dumas a précisé qu'il était trop tôt pour évaluer l'impact de la chute de la Bourse de Shanghai sur ses ventes.

Comme ses concurrents, Hermès voit la baisse de ses ventes à Hong Kong et Macao en partie compensée par un report des touristes chinois vers le Japon, Taïwan et la Corée du Sud.

Sa croissance organique a ainsi grimpé de 26,5% au Japon au deuxième trimestre.   Suite...

 
Hermès voit  sa croissance organique atteindre 9,7% au deuxième trimestre, grâce notamment à la poursuite d'une très forte dynamique au Japon. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer