Les banques rouvrent en Grèce, espoir de normalisation

lundi 20 juillet 2015 18h47
 

par Lefteris Papadimas

ATHÈNES (Reuters) - Les établissements bancaires ont rouvert lundi en Grèce et le gouvernement a entamé les remboursements dus à la Banque centrale européenne (BCE) et au fonds monétaire international (FMI), témoignant d'un timide retour à la normale à Athènes après l'accord en vue d'un troisième plan d'aide.

Des files d'attente se sont formées dès le petit matin devant les agences bancaires, fermées depuis trois semaines, les épargnants étant désormais autorisés à retirer jusqu'à 420 euros en argent liquide par semaine au lieu de 60 euros par jour.

La fermeture des banques était l'une des illustrations les plus évidentes de la crise qui a amené la Grèce au bord du précipice.

Les hausses de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont entrées en vigueur, notamment celles sur l'alimentation et les transports publics, qui font passer la TVA de 13% à 23%.

La Bourse d'Athènes, elle aussi fermée depuis le 29 juin, restera en revanche close jusqu'à nouvel avis.

"Cela va mieux qu'il y a quelques semaines. Dieu merci, nous ne nous sommes par retrouvés avec la drachme !", a dit Maria Papadopoulou, une retraité âgée de 62 ans. "Je suis venue pour payer mes factures et mes impôts aujourd'hui. La semaine dernière je ne pouvais pas, tout cela est très fatiguant pour les vieilles personnes comme moi."

Les Grecs pourront déposer des chèques, mais pas d'argent liquide, régler des factures, accéder à leurs coffres et effectuer des retraits sans utiliser de carte bancaire.

"Les mesures de contrôle des capitaux et les restrictions sur les retraits restent en place, mais nous abordons une nouvelle étape que nous espérons être la première d'un retour à la normale", a déclaré Loúka Katséli, qui dirige la fédération bancaire grecque.   Suite...

 
Devant une agence de la Banque nationale de Grèce à Athènes. Les établissements bancaires ont rouvert leurs portes lundi en Grèce après trois semaines de fermeture, témoignage d'un timide retour à la normale dans le pays où la plupart des mesures de contrôle de capitaux restent en vigueur. /Photo prise le 20 juillet 2015/REUTERS/Yiannis Kourtoglou