19 juillet 2015 / 12:35 / dans 2 ans

Wall Street attend des high techs qu'elles s'alignent sur Google

Les solides résultats trimestriels de Google, qui ont provoqué une flambée de son action vendredi, mettent les investisseurs en confiance vis-à-vis des très nombreux résultats de sociétés publiés la semaine prochaine. /Photo prise le 16 juillet 2015/REUTERS/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - Les solides résultats trimestriels de Google, qui ont provoqué une flambée de son action vendredi, mettent les investisseurs en confiance vis-à-vis des très nombreux résultats de sociétés publiés la semaine prochaine.

Parmi ces sociétés, on compte en effet bon nombre de valeurs high tech et en particulier International Business Machines, Microsoft et Apple. Il y aura également Yahoo, Qualcomm et Texas Instruments entre autres.

Wall Street prévoit une croissance des bénéfices du secteur high tech de 2,7% au deuxième trimestre.

Pour l‘heure, ce sont les grands noms de la high tech qui ont provoqué les réactions les plus vives des boursiers durant la “saison” des résultats en cours.

L‘action Netflix a ainsi gagné 18% après que le service de vidéo en ligne eut fait état d‘une croissance plus forte que prévu du nombre d‘abonnés. Les résultats de Google ont provoqué la plus forte variation journalière de l‘action depuis plus de sept ans, laquelle a pour la première fois depassé les 700 dollars.

“Pour le moment, l‘investisseur veut de la croissance et le secteur high tech offre peut-être une croissance qui n‘est pas celle qu‘il espère mais au moins elle est au rendez-vous tous les ans”, dit Dan Morgan (Synovius Trust Company).

Les dernières innovations proposées par les firmes high tech seront examinées avec soin pour tenter de détecter si elles sont de futurs vecteurs de croissance.

IBM ouvrira le bal dès lundi, avec un soin tout particulier porté par les investisseurs aux performances de ses outils analytiques et de ses plateformes dématérialisées (“cloud”). L‘action IBM a perdu plus de 10% au cours des 12 derniers mois, alors que l‘indice S&P-500 a gagné 8,6% dans le même temps.

Apple et Microsoft publieront leurs trimestriels le lendemain. Quant au premier, les investisseurs ne doutent pas que l‘iPhone reste une vache à lait mais certains d‘entre eux iront tout droit aux chiffres de vente de l‘Apple Watch, la montre connectée du groupe à la pomme, pour voir si elle compense la moindre croissance de tablettes iPad, soumises à une rude concurrence.

Dans le secteur bancaire, ce sera au tour de Morgan Stanley de communiquer ses comptes à la suite des résultats publiés cette semaine par des poids lourds tels que Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs et JPMorgan Chase.

Les financières n‘ont pas toutes fait bonne figure. Bank of America et JPMorgan ont dépassé les attentes et Citigroup a publié son plus gros bénéfice trimestriel depuis la crise financière mais Goldman Sachs a au contraire annoncé son plus faible bénéfice trimestriel depuis près de quatre ans en raison de frais de contentieux.

Malgré tout, les analystes voient les bénéfices du secteur financier an hausse de 19,1% ce trimestre, soit la meilleure croissance tous secteurs économiques confondus.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below