Le bénéfice de BofA s'envole, coûts au plus bas depuis 2008

mercredi 15 juillet 2015 16h28
 

par Richa Naidu et Anil D'Silva

(Reuters) - Bank of America a publié mercredi son bénéfice trimestriel le plus élevé en près de quatre ans, grâce à une amélioration de son activité de prêts immobiliers et à une nouvelle baisse de ses coûts, qui sont tombés à leurs plus bas niveaux depuis la crise financière.

Les dépenses juridiques de BofA, qui ont totalisé au moins 70 milliards de dollars depuis 2008, ont chuté pour le deuxième trimestre d'affilée, ce qui peut laisser penser que le pire est passé pour la banque depuis la crise sur le plan juridique.

Le bénéfice net PDG de la deuxième banque américaine par les actifs a plus que doublé par rapport à la même période de l'an dernier, à 4,99 milliards de dollars (4,53 milliards d'euros), soit 45 cents par action, contre 2,04 milliards (19 cents/action) un an plus tôt.

Le résultat comparable de 2014 avait été plombé par des frais légaux de quatre milliards de dollars liés à la crise financière. Sur les trois mois écoulés, les frais de litige ont été limités à 175 millions de dollars.

Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 36 cents selon Thomson Reuters I/B/E/S/. Il n'était pas possible dans l'immédiat de vérifier si le bénéfice par action publié mercredi était comparable à ce consensus.

L'action Bank of America gagne 2,8% à 17,61 dollars vers 14h20 à Wall Street.

"Nous avons également bénéficié de l'amélioration de l'économie américaine où nous sommes particulièrement bien placés", a déclaré le directeur général, Brian Moynihan.

Les dépenses hors intérêts de la banque ont diminué de 25,5% à 13,82 milliards sur le trimestre, tandis que le revenu net d'intérêt a augmenté de 4,7% à 10,49 milliards de dollars.   Suite...

 
Bank of America a publié des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu, avec un bénéfice net plus que doublé par rapport à la même période de l'an dernier, grâce à une amélioration de son activité de prêts et à une nouvelle baisse de ses coûts. La deuxième banque américaine par les actifs a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 4,99 milliards de dollars contre 2,04 milliards un an plus tôt. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake