PSA et Renault prêts à revenir en Iran, sur de nouvelles bases

mercredi 15 juillet 2015 13h25
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Les grands constructeurs automobiles internationaux, PSA Peugeot Citroën et Renault en tête, préparent leur retour en Iran après l'accord historique de Vienne, mais dans des conditions sans doute assez différentes d'avant la rupture de 2012-2013.

L'Iran, marché stratégique pour l'industrie automobile, a signé mardi un accord sur son programme nucléaire qui augure une levée des sanctions économiques qui frappent Téhéran.

"L'accord conclu à Vienne (...) devrait permettre une avancée significative de nos discussions en cours", a déclaré dans un courriel à Reuters Jean-Christophe Quémard, directeur de la région Afrique Moyen-Orient de PSA Peugeot Citroën. "PSA est un acteur historique du marché automobile iranien et notre intention est de mettre en oeuvre un projet, sur la base d'une JV avec transfert de technologie et intégration locale supérieure à 70%."

Un porte-parole de PSA a précisé que les discussions en cours sur la JV se tenaient avec le partenaire historique du groupe en Iran, le constructeur public Iran Khodro.

Renault, associé également à Iran Khodro, mais aussi à l'autre grand constructeur iranien Saipa (Pars Khodro), a estimé qu'il était encore trop tôt pour faire des commentaires.

Contrairement à l'ancien partenariat entre PSA et Iran Khodro, en vertu duquel le groupe iranien assemblait des voitures à partir de composants en kit expédiés depuis la France, la nouvelle JV fabriquerait un plus grand nombre de véhicules et produirait des modèles plus récents, répondant ainsi à une attente du pouvoir iranien et de la population.

"Ce projet permettra de créer un saut de génération avec des produits conçus sur les plateformes les plus récentes de PSA", a souligné Jean-Christophe Quémard, précisant que le nouveau dispositif industriel permettait aussi d'exporter des véhicules.

  Suite...

 
Lancement de la Peugeot 206 par Iran Khodro, à Téhéran, en septembre 2005. Les grands constructeurs automobiles internationaux, PSA Peugeot Citroën et Renault en tête, préparent leur retour en Iran après l'accord historique de Vienne, mais dans des conditions sans doute assez différentes d'avant la rupture de 2012-2013. /Photo prise le 14 septembre 2005/REUTERS/Morteza Nikoubazl