L'Opep prévoit un marché pétrolier plus équilibré en 2016

lundi 13 juillet 2015 13h00
 

par Christopher Johnson et Libby George

LONDRES (Reuters) - Le marché pétrolier mondial devrait être plus équilibré l'an prochain grâce à une augmentation de la consommation de la Chine et à un ralentissement de la croissance de la production de schistes en Amérique du Nord et ailleurs, estime l'Opep.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) écrit, dans son rapport mensuel publié lundi, que la demande mondiale augmentera de 1,34 million de barils par jour (bpj) en 2016 après 1,28 million bpj cette année, ce dernier chiffre ayant été revu en hausse de 100.000 bpj.

Ce rythme serait supérieur à la croissance de l'offre hors Opep et provenant de pétroles ultra-légers comme les condensats, débouchant ainsi sur une croissance de la demande pour les bruts de l'organisation.

"Cela impliquerait une amélioration dans le sens d'un marché plus équilibré", jugent les économistes de l'Opep.

Cette dernière voit la demande de ses propres bruts augmenter de 860.000 bpj en 2016, à 30,07 millions pbj. Elle a réduit de 100.000 bpj la projection de cette demande cette année, à 29,21 millions bpj.

La production hors Opep n'augmenterait que 300.000 bpj en 2016 après 860.000 bpj cette année, un chiffre revu en hausse de 220.000 bpj.

Pour ce qui concerne la production de pétrole de schiste des Etats-Unis, elle augmenterait de 330.000 bpj en 2016, "tout juste le tiers de la croissance de 930.000 bpj attendue cette année".

L'offre pétrolière a augmenté beaucoup plus vite que la demande cette année, les principaux producteurs de l'Opep ayant choisi de défendre leur part de marché et non les cours, ce qui a abouti à une accumulation des stocks.   Suite...

 
Dans son rapport mensuel publié lundi, l'Opep estime que le marché pétrolier mondial devrait être plus équilibré l'an prochain grâce à une augmentation de la consommation de la Chine et à un ralentissement de la croissance de la production de schistes en Amérique du Nord et ailleurs. /Photo d'archives/REUTERS