La zone euro demande des gages à Athènes

dimanche 12 juillet 2015 21h03
 

par Julien Ponthus et Renee Maltezou

BRUXELLES (Reuters) - Les partenaires européens de la Grèce ont demandé dimanche des gages à Athènes pour restaurer une confiance brisée par des années de promesses non tenues, un préalable à un nouveau plan de sauvetage indispensable pour éviter un "Grexit".

Les ministres des Finances de la zone euro, réunis à Bruxelles depuis samedi, ont transmis un projet de communiqué aux chefs d'Etat et gouvernement arrivés dimanche à Bruxelles.

Après un long aparté entre François Hollande, la chancelière Angela Merkel et le Premier ministre grec Alexis Tsipras dès le début du sommet, les dirigeants européens ont entamé l'examen de ce texte qui énumère des conditions pour engager des négociations sur un troisième plan d'aide.

"Il y a une très bonne proposition sur la table (...) mais qui a une conditionnalité élevée", a dit le ministre finlandais, Alexander Stubb à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe qui a donné lieu à des échanges très tendus.

Des lois doivent être adoptées d'ici le 15 juillet, par exemple sur la hausse de la TVA et les retraites, une réforme du marché du travail doit être mise en oeuvre et le programme de privatisation doit être renforcé et ses recettes gérées de manière indépendante pour rassurer les créanciers du pays.

"Ce paquet de mesures devra être approuvé par le gouvernement grec et par le Parlement grec, et alors on pourra regarder (pour ouvrir des négociations sur un plan d'aide)", a ajouté Alexander Stubb, dont le pays est très réticent.

Si les dirigeants européens donnent leur feu vert de principe à ce dispositif, les ministres des Finances de la zone euro, qui se rencontrent déjà lundi pour leur réunion mensuelle, pourraient se revoir jeudi ou vendredi prochain, avec pour objet le lancement du processus de déblocage d'une aide d'un montant estimé par l'Eurogroupe de 82 à 86 milliards d'euros.

Le processus de décision prendrait plusieurs semaines pour "boucler" le tout mais un prêt-relais serait accordé rapidement.   Suite...

 
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, la chancelière Angela Merkel (de dos) et le président François Hollande à Bruxelles. Les partenaires européens de la Grèce ont demandé dimanche des gages à Athènes pour rétablir une confiance brisée par des années de promesses non tenues, un préalable à un nouveau plan de sauvetage indispensable pour éviter un "Grexit". /Photo prise le 12 juillet 2015/REUTERS/François Lenoir