Incertitude autour des négociations sur la Grèce à l'Eurogroupe

samedi 11 juillet 2015 18h04
 

par Julien Ponthus et Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro se sont réunis samedi à Bruxelles pour examiner le plan de réformes déposé par la Grèce en vue d'obtenir un nouveau plan d'aide, une réunion cruciale pour le maintien du pays dans le bloc monétaire mais dont l'issue reste incertaine.

L'optimisme et le volontarisme affichés par la France sur ce dossier tranche en effet avec le scepticisme de nombreuses capitales aux yeux desquelles la crédibilité du gouvernement d'Alexis Tsipras a été brisée pendant les longues négociations.

"La confiance a été détruite d'une manière incroyable au cours des derniers mois", a dit le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, à son arrivée à la réunion de l'Eurogroupe.

Les dernières propositions du gouvernement grec, a-t-il encore estimé, sont loin d'être suffisantes pour l'octroi d'un troisième plan d'aide à Athènes. Les experts de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international leur ont pourtant donné un premier avis favorable.

Ils ont chiffré à 82 milliards d'euros les besoins financiers supplémentaires de la Grèce pour faire face à ses obligations.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a obtenu aux premières heures de samedi le soutien du Parlement au programme de réformes qu'il se propose de mettre en oeuvre en échange d'un prêt de 53,5 milliards d'euros sur les trois prochaines années du Mécanisme européen de stabilité (MES).

Alors que les banques grecques sont fermées et complètement dépendantes des liquidités d'urgence accordées par la BCE, le plan Tsipras est considéré comme la dernière chance d'éviter l'effondrement financier et économique du pays.

François Hollande, qui s'est investi personnellement pour faire aboutir les négociations, avait salué vendredi le paquet de réformes déposé par la Grèce, à laquelle Paris a prêté une assistance technique et politique pour leur élaboration.   Suite...

 
Le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos (à gauche), et son homologue français, Michel Sapin, lors de la réunion de l'Eurogroupe samedi à Bruxelles. Les ministres des Finances de la zone euro ont commencé à examiner le plan de réformes déposé par la Grèce pour obtenir un nouveau plan d'aide, une réunion cruciale pour le maintien du pays dans le bloc monétaire mais dont l'issue reste tincertaine. /Photo prise le 11 juillet 2015/REUTERS/François Lenoir