En Grèce, avec Euclide Tsakalotos, la forme change, pas le fond

lundi 6 juillet 2015 21h26
 

par Lefteris Karagiannopoulos

ATHENES (Reuters) - Euclide Tsakalotos, universitaire au tempérament posé devenu lundi le nouveau ministre des Finances de la Grèce, a des manières qui tranchent avec celle de son bouillant prédécesseur Yanis Varoufakis.

Mais si les créanciers de la Grèce pensent que celui qui était déjà l'un des négociateurs aux avant-postes des discussions marathon sur la dette hellène sera plus accommodant sur le fond, ils risquent d'être déçus.

Euclide Tsakalotos devrait au contraire enfoncer le clou en remettant plus que jamais sur la table la question d'un allègement de la dette grecque, pomme de discorde fondamentale entre la Grèce et ses créanciers.

Il passe pour être un économiste attaché à l'idée européenne mais pas à ses principes capitalistes.

A l'instar de Yanis Varoufakis, Euclide Tsakalotos diagnostique dans l'Europe une carence démocratique et estime que les politiques d'austérité mal conçues imposées par le noyau dur de la zone euro ont sans nécessité appauvri la Grèce et d'autres pays de la région dits périphériques.

"L'union monétaire européenne a créé une fracture entre le coeur et la périphérie et les relations entre les deux sont hiérarchiques et discriminatoires", écrivait-il dans un article publié par le site de l'Alliance for Workers' Liberty, une formation socialiste britannique.

ÉTUDES EN GRANDE-BRETAGNE   Suite...

 
Euclide Tsakalotos, universitaire au tempérament posé devenu lundi le nouveau ministre des Finances de la Grèce, a des manières qui tranchent avec celle de son bouillant prédécesseur Yanis Varoufakis. Mais si les créanciers de la Grèce pensent que celui qui était déjà l'un des négociateurs aux avant-postes des discussions marathon sur la dette hellène sera plus accommodant sur le fond, ils risquent d'être déçus. /Photo prise le 6 juillet 2015/REUTERS/Yannis Behrakis