Le "non" nettement en tête du référendum en Grèce

dimanche 5 juillet 2015 20h10
 

par Karolina Tagaris et Lefteris Papadimas

ATHENES (Reuters) - Le "non" est nettement en tête au référendum de dimanche en Grèce sur les propositions des créanciers internationaux, recueillant 60,60% des suffrages contre un peu moins de 39,40% pour le "oui", sur la base de 29% des bulletins de vote dépouillés, indiquait dans la soirée le ministère de l'Intérieur sur son site internet.

Les bureaux de vote sont fermés depuis 16h00 GMT. La première projection officielle donne la victoire au "non" avec plus de 61% des voix.

Réagissant peu après la clôture du scrutin, l'Elysée a fait savoir que François Hollande recevrait lundi soir à Paris la chancelière allemande, Angela Merkel, pour évoquer les conséquences du référendum grec.

A Bruxelles, des responsables européens ont indiqué qu'il n'y aurait pas de réaction officielle de l'UE tant que le résultat final du référendum n'aurait pas été annoncé.

Aucune réunion de l'Eurogroupe (ministres des Finances de la zone euro) n'est prévue lundi, a dit un responsable de la zone euro.

En Grèce, le porte-parole du gouvernement a souhaité que de nouvelles négociations permettent la conclusion d'un accord dans les plus brefs délais.

"Les négociations qui vont s'ouvrir doivent déboucher très rapidement, peut-être même d'ici 48 heures", a déclaré Gabriel Sakellaridis à la télévision grecque.

  Suite...

 
Le "non" est nettement en tête au référendum de dimanche en Grèce sur les propositions des créanciers internationaux, recueillant un peu plus de 60% des suffrages contre un peu moins de 40% pour le "oui", sur la base de 29% des bulletins de vote dépouillés, indique le ministère de l'Intérieur sur son site internet. /Photo prise le 5 juillet 2015/REUTERS/Stefanos Rapanis