1 juillet 2015 / 07:39 / il y a 2 ans

Les Bourses européennes avancent en début de séance

Les Bourses européennes progressent de près de 1% mercredi dans les premiers échanges, après leurs lourdes pertes subies au cours des deux séances précédentes, portées par des espoirs ténus d'une issue heureuse à la crise grecque. À Paris, le CAC 40 avance de 0,94% à 4.835,13 points vers 07h30 GMT. Le Dax reprend 0,98% à Francfort et le FTSE 0,76% à Londres. /Photo d'archives/Lisi Niesner

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes progressent de près de 1% mercredi dans les premiers échanges, se remettant quelque peu de leurs lourdes pertes subies au cours des deux séances précédentes, portées par des espoirs ténus d'une issue heureuse à la crise grecque alors que le pays est depuis quelques heures en situation de défaut de paiement vis-à-vis du Fonds monétaire international (FMI).

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,94% à 4.835,13 points vers 07h30 GMT. Le Dax reprend 0,98% à Francfort et le FTSE 0,76% à Londres. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,88% et le FTSEurofirst 300 0,81%.

L'euro ne semble pas entraîné par le mouvement d'optimisme qui balaie les marchés actions puisqu'il accuse encore en repli de quelque 0,2% face au dollar après avoir cédé 0,9% la veille contre le billet vert.

La France espère toujours parvenir à un accord entre la Grèce et ses créanciers, si possible avant le référendum de dimanche, a déclaré mercredi Michel Sapin, le ministre des Finances français, tout en reconnaissant que la tâche était "effroyablement compliquée".

Son homologue italien, Pier Carlo Padoan, a pour sa part déclaré qu'à ses yeux, ainsi qu'à ceux de ses collègues de l'Eurogroupe, un accord avec la Grèce restait possible, tout en ajoutant que le profil de la dette du pays était bien moins inquiétant que ce qu'on dit.

Les discussions se poursuivent sur la Grèce avec une nouvelle réunion de l'Eurogroupe programmée ce mercredi sur un nouveau plan d'assistance financière proposé par Athènes.

Mais les partenaires d'Alexis Tsipras au sein de la zone euro, qui ont très mal pris l'annonce par le Premier ministre grec d'un référendum comparé à un coup de poker, ne semblent guère laisser de place à des négociations avant le scrutin de dimanche.

"Un certain calme prévaut sur les marchés financiers mondiaux et il semble y avoir une impression de plus en plus forte, qui est potentiellement erronée, (...) qu'il y aura une issue positive du référendum en Grèce", note Chris Weston, chargé de la stratégie chez IG.

Le marché obligataire témoigne également d'un apaisement des craintes, avec des rendements des obligations souveraines des pays dits périphériques qui restent stables alors qu'ils avaient bondi lundi.

Les cours du pétrole reculent en revanche de plus de 1%, affectés par des chiffres montrant que la production de brut, aussi bien aux Etats-Unis qu'au sein de l'Opep, avait atteint de nouveaux records.

Du côté des valeurs, le titre Serco bondit de près de 13%, affichant de loin la plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 après que le prestataire britannique de services d'externalisation, qui vient de traverser une période difficile faite de scandales et de contrats à problèmes, a réaffirmé ses objectifs de résultats annuels.

Le compartiment automobile (+1,78%) signe la progression sectorielle la plus marquée, notamment emmené par l'action Renault, en hausse de 3,16% dans la foulée d'un relèvement de recommandation par Exane BNP Paribas.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below