La Grèce fait de nouvelles propositions, fin du plan d'aide

mardi 30 juin 2015 22h36
 

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

BRUXELLES/ATHENES (Reuters) - Les ministres des Finances de l'Eurogroupe ont convenu d'organiser mercredi matin à 11h30 une seconde téléconférence pour discuter de nouvelles propositions faites par la Grèce alors que son programme de renflouement arrivait à expiration mardi à minuit et que des signes d'inquiétude étaient perceptibles dans la population grecque à l'idée d'une sortie de la zone euro.

La téléconférence qui s'est tenue mardi entre les ministres de l'Eurogroupe n'a pas permis de dégager un accord avant l'échéance du plan d'aide, ni celle du remboursement de 1,6 milliard d'euros dus au Fonds monétaire international (FMI) prévue à minuit heure de Washington (mercredi 06h00).

S'exprimant à l'issue de la réunion d'urgence organisée mardi, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a annoncé qu'une requête de dernière minute contenue dans une lettre du Premier ministre grec Alexis Tsipras avait été adressée aux ministres afin d'obtenir une prolongation du plan d'assistance financière à son pays.

"Nous avons passé le délai, cela arrive trop tard", a déclaré Dijsselbloem à Reuters. "Il y a toute une procédure à suivre. Entre temps, la situation en Grèce s'est détériorée encore plus malheureusement, aussi c'est une voie difficile qu'il faut envisager".

Le président de l'Eurogroupe a envisagé la possibilité d'un nouveau plan d'aide mais a précisé que celui-ci pourrait être accordé à des conditions plus strictes qu'auparavant.

Il a ajouté que ce nouveau programme ne pourrait faire l'objet d'un accord qu'après le référendum convoqué par le gouvernement grec pour dimanche et qu'il exigerait un changement d'attitude de la part des dirigeants à Athènes.

"Ce qui peut changer est la position politique du gouvernement grec qui a conduit à cette situation malheureuse", a-t-il affirmé.

Tentant de trouver une issue après la rupture des négociations le week-end dernier, le gouvernement Tsipras a fait savoir qu'il pourrait modifier sa consigne de vote pour la consultation référendaire de dimanche et appeler à voter "oui", voire à annuler le scrutin, si un nouveau prêt était consenti, indiquent des sources au sein de la zone euro.   Suite...

 
"Nai" (Oui, en grec) peut-on lire sur un autocollant lors d'une manifestation pro-européenne à Athènes. Les ministres des Finances de l'Eurogroupe ont convenu d'organiser mercredi matin à 11h30 une seconde téléconférence pour discuter de nouvelles propositions faites par la Grèce alors que son programme de renflouement arrivait à expiration mardi à minuit et que des signes d'inquiétude étaient perceptibles dans la population grecque à l'idée d'une sortie de la zone euro. /Photo prise le 30 juin 2015/REUTERS/Christian Hartmann