La Martiniquaise entre au capital de Belvédère

lundi 29 juin 2015 08h00
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration de Belvédère a obtenu le soutien inattendu d'un nouvel actionnaire, La Martiniquaise Bardinet, à l'aube d'une assemblée générale décisive pour le spécialiste  des spiritueux.

Le conseil du groupe propriétaire de Marie Brizard, de la vodka Sobieski ou du whisky William Peel est contesté par son principal actionnaire, le marocain Diana Holdings qui détient 17,31% du capital.

Ce dernier  a réclamé la démission de quatre administrateurs indépendants  - dont le président - et la constitution d'un conseil de huit membres comportant quatre représentants du concert qu'il a constitué avec le groupe viticole Castel (5,66% du capital).

Avec la voix prépondérante dévolue à la présidence, qui serait assumée par sa PDG de Diana Holdings, Rita Maria Zniber, le contrôle de Belvédère serait, de fait, exercé par le groupe marocain.

Mais un allié de poids pour le conseil actuel s'est invité en fin de semaine dernière. La Martiniquaise, groupe de spiritueux français propriétaire du porto Cruz, du whisky Label 5 ou du gin Gibson's, a annoncé avoir franchi le seuil de 5% du capital et demandé un siège au conseil d'administration.

Se disant "très attaché à l'indépendance du conseil d'administration dans sa composition actuelle", La Martiniquaise assure ne pas souhaiter prendre le contrôle de Belvédère mais se propose de nouer avec lui des partenariats industriels.

Les demandes de Diana Holdings ont quant à elles été vivement dénoncées par l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), qui évoque une "tentative de putsch" et met en garde contre le risque d’une prise de contrôle rampante dispensant cet actionnaire d'avoir à en payer le prix.

Elles ont également été rejetées par les trois principales agences de conseil aux investisseurs, Glass Lewis, Institutional Shareholder Services (ISS) et Proxinvest.   Suite...