Michel Sapin promet un déficit public largement sous 3% en 2017

mercredi 3 décembre 2014 16h57
 

PARIS (Reuters) - Le déficit public de la France sera "largement" sous la limite européenne de 3% en 2017, a déclaré mercredi Michel Sapin, en se disant confiant dans l'issue des discussions budgétaires entamées avec la Commission européenne.

Le ministre des Finances a exprimé ces assurances en annonçant que le déficit s'établirait à 4,1% de la richesse nationale l'an prochain, au lieu des 4,3% prévu cet été, après prise en compte des nouvelles données dévoilées en octobre.

D'un montant de 3,6 milliards d'euros, elles relèvent pour l'essentiel d'une simple actualisation dans le projet de budget 2015 de recettes, celles provenant notamment de la régularisation des exilés fiscaux, et des dépenses (charge de la dette, contribution de la France au budget de l'Union européenne).

Mais elles incluent aussi quelques nouvelles recettes récemment votées.

L'exécutif européen s'est donné jusqu'à début mars pour rendre son verdict sur la trajectoire budgétaire de la France, un des pays qui risquent selon lui d'enfreindre les règles communautaires en la matière, après que Paris, invoquant la croissance et l'inflation trop faibles, a renoncé à son objectif de déficit public à 3% fin 2015.

Le commissaire aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a prévenu que l'hypothèse de sanctions n'était pas écartée et que la consistance des réformes structurelles annoncées parallèlement par la France pour doper sa croissance, serait essentielle dans l'appréciation de ses efforts.

"Je peux annoncer officiellement que le gouvernement révise le déficit 2015 à 4,1% du PIB contre 4,3% prévu initialement et cela sans toucher aux fondamentaux de la politique économique française", a dit Michel Sapin lors d'une conférence de presse.

"Cette révision nous permet de sécuriser l'objectif d'être en dessous, et même largement en dessous, des 3% en 2017."

  Suite...

 
Le déficit public de la France sera largement sous la limite européenne de 3% du PIB en 2017, selon le ministre des Finances, Michel Sapin, qui a révisé comme prévu la prévision pour 2015 à 4,1% contre 4,3% auparavant. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic