L'industrie cale en Europe et en Asie, ralentit aux USA

lundi 1 décembre 2014 23h00
 

par Jonathan Cable et Wayne Cole

LONDRES/SYDNEY (Reuters) - La croissance de l'activité manufacturière s'est essoufflée en Europe comme en Asie en novembre, les baisses de prix ne suffisant pas à stimuler la demande, ce qui renforce l'impression de fragilité de la reprise de l'économie mondiale.

Elle s'est aussi ralentie aux Etats-Unis, où elle reste toutefois nettement plus dynamique.

Le tableau est particulièrement sombre pour la Banque centrale européenne (BCE), qui s'efforce, en vain jusqu'à présent, de relancer l'activité et de soutenir les prix dans la zone euro. L'activité manufacturière s'est contractée simultanément dans les trois plus grandes économies de la zone: l'Allemagne, la France et l'Italie.

"L'inquiétude porte sur le manque persistant de véritable croissance dans la zone euro. Nous sommes confrontés à des pressions très faibles sur les prix et lorsque cela coïncide avec une croissance faible, comme c'est le cas dans la zone euro, cela engendre des inquiétudes", commente Richard Kelly, responsable de la stratégie mondiale chez TD Securities.

L'indice PMI final des directeurs d'achat calculé par l'institut Markit n'a été que de 50,1 en novembre pour la zone euro dans le secteur manufacturier, ce qui est inférieur à l'estimation flash donnée le 19 novembre (50,4).

Il n'avait plus été aussi faible depuis juin 2013 et il est à peine au-dessus du seuil de 50 séparant croissance et contraction de l'activité, malgré des baisses de prix rendues possibles par la chute des coûts de production.

Les perspectives d'amélioration pour le mois de décembre paraissent ténues puisque les nouvelles commandes à l'industrie ont baissé pour le troisième mois consécutif dans la zone euro.

Dans le détail, l'indice PMI manufacturier est tombé à 49,5 en Allemagne, son plus bas niveau depuis 17 mois, et à 48,4 en France, qui connaît un septième mois consécutif de contraction, et il est resté à 49,0 en Italie.   Suite...

 
La croissance de l'activité manufacturière s'est essoufflée en Europe comme en Asie en novembre, les baisses de prix ne suffisant pas à stimuler la demande, ce qui renforce l'impression de fragilité de la reprise de l'économie mondiale. Elle s'est aussi ralentie aux Etats-Unis, où elle reste toutefois nettement plus dynamique. /Photo prise le 9 octobre 2014/REUTERS/Issei Kato