Le patronat mobilisé contre la politique du gouvernement

lundi 1 décembre 2014 10h26
 

PARIS (Reuters) - Le président du Medef, Pierre Gattaz, a appelé lundi le gouvernement à mettre ses actions en conformité avec ses "belles paroles", au premier jour d'une semaine de mobilisation du patronat contre la politique économique de l'exécutif.

L'ensemble des organisations patronales sont derrière ce mouvement de "ras-le-bol" décidé début novembre mais seule la CGPME a appelé à descendre dans la rue, avec des manifestations prévues lundi à Paris, jusque devant le ministère de l'Economie et des Finances, et à Toulouse.

Le point d'orgue de cette mobilisation sera un meeting unitaire qui réunira mercredi le Medef, la CGPME et l'Union des professions artisanales à Lyon, là même où les deux premières avaient décerné fin 2013 un "carton jaune" au gouvernement.

Un an plus tard, l'exaspération des chefs d'entreprise, tout particulièrement des PME et des TPE, est montée d'un cran.

Leur colère se cristallise contre trois dispositifs : le compte pénibilité lié à la réforme des retraites, l'obligation d'informer en amont des salariés en cas de projet de cession d'une PME (loi Hamon) et l'instauration d'une durée de travail minimum de 24 heures par semaine pour le temps partiel.

"Il faut revoir ces dispositifs, les surseoir, voire les supprimer", a dit Pierre Gattaz sur Europe 1, en les jugeant "anti-économiques", coûteux et complexes à mettre en oeuvre.

Selon lui, ils vont à l'inverse des "belles paroles" du gouvernement sur la simplification des normes et la baisse du coût du travail. "Nous avons besoin de mesures qui soient en conformité avec les beaux discours", a-t-il déclaré.

"MOBILISATION PÉDAGOGIQUE"   Suite...

 
Au premier jour d'une semaine de mobilisation du patronat contre la politique économique de l'exécutif, le président du Medef, Pierre Gattaz, a appelé lundi le gouvernement à mettre ses actions en conformité avec ses "belles paroles". /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier